La "journée de la colère" en Egypte vire au bain de sang

Avec le soutien de

Des manifestants pro-morsi se mettant à couvert, place Ramsès, au Caire. La "journée de la colère" décrétée vendredi par les Frères musulmans en Egypte a dégénéré en de nouveaux heurts meurtriersqui ont fait près de cent morts dans la capitale égyptienne et dans d'autres villes du pays.

La "journée de la colère" décrétée vendredi par les Frères musulmans en Egypte a dégénéré en de nouveaux heurts meurtriers qui ont fait près de cent morts au Caire et dans d'autres villes du pays.

Cette journée de rassemblements après les grandes prières avait été lancée par la confrérie pour protester contre la dispersion sanglante, mercredi, des campements installés dans la capitale et pour réclamer le rétablissement dans ses fonctions de l'ancien président islamiste Mohamed Morsi, destitué par les militaires le 3 juillet. Dans la soirée, les Frères musulmans n'ont pas relâché leur pression en appelant à des manifestations chaque jour dans le pays "jusqu'à la fin du coup d'Etat".

Paris et Berlin ont évoqué une possible révision de leurs relations avec Le Caire, deux jours après la mort de centaines de personnes dans l'assaut donné par les forces de sécurité aux camps pro-Morsi, tandis que le roi Abdallah d'Arabie saoudite a exprimé son soutien aux nouvelles autorités, engagées selon lui dans une bataille contre le "terrorisme".

Dans le centre du Caire, survolé par des hélicoptères de l'armée et où retentissaient des rafales d'armes automatiques, on a dénombré une cinquantaine de morts selon des sources proches des services de sécurité.

Ailleurs dans le pays, une quarantaine de morts ont été recensées, portant le bilan total à près de cent morts même si le bruit des armes s'est tu dans la capitale à la nuit tombée, avec l'entrée en vigueur du couvre-feu.

A Alexandrie, deuxième ville du pays, le bilan est de 16 morts et 140 blessés selon la télévision nationale. Dans la province du Fayoum, au sud du Caire, un bilan médical fait état de cinq morts et 70 blessés. Huit morts ont été signalés à Damiette, au bord de la mer Méditerranée, quatre à Ismaïlia, dans le Nord-Est, quatre à Port-Saïd, quatre à Suez, et quatre à Tanta dans le delta du Nil.

Selon les autorités, 24 membres des forces de l'ordre ont été tués et 15 postes de police attaqués depuis jeudi soir en Egypte.

Publicité
Publicité

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires