La France se fait avocat de Madagascar

Avec le soutien de

Andry Rajoelina aurait eu l''''assurance de la France pour une plus grande implication dans le processus de sortie de crise menant aux élections. Le président?de?la transition, longtemps mis au ban par la communauté internationale,?a?été?reçu par le?président?français Nicolas Sarkozy, qui lui promet un soutien plus prononcé de la France en faveur du processus de sortie de crise.

Selon ?Harry?Laurent Rahajason, ministre de la Communication, Nicolas Sarkozy a déclaré qu'' « on fera?tout?pour?vous []]Madagascar] aider », lors de sa rencontre avec Andry Rajoelina, mercredi au?palais?de?l''Élysée,?à Paris.

Toujours ?selon?Harry Laurent?Rahajason,?la France «sera?l''avocat?»?de Madagascar dans le concert mondial. Il répond ainsi à la question concernant?un?éventuel déplacement?d’Andry Rajoelina auprès des autres partenaires techniques et financiers de la Grande île, après?le?passage?à?Paris pour plaider?la?cause?de Madagascar.?«Mais?il?est toujours prêt à aller là où il faut en cas de besoin », poursuit-il.

Selon le communiqué de la?Présidence,?Andry&nbsp Rajoelina a eu un tête-à-tête d''une quinzaine de minutes avec le président français, avant une discussion élargie pendant 25 minutes.

Un pas de franchi

« Le?président?Sarkozy?a déclaré?qu''une?transition?crédible, appuyée par la communauté? internationale,?est?actuellement?installée?à Madagascar. Raison qui m’a amené?à?vous?[]]Andry Rajoelina]?recevoir,?ici?au?Palais?de l’Élysée, en?tant?que?Chef?d’État?», rapporte le communiqué. Nicolas Sarkozy, qui avait qualifié de « coup d''État » le changement de pouvoir en 2009,?affirme?recevoir Andry Rajoelina « en tant qu''ami » après avoir salué la signature de la Feuille de route et du début de son application,?toujours?selon?la Présidence. Il aurait même évoqué une visite dans la Grande île en cas de tournées dans les départements français de l''océan Indien.

De?son?côté,?Andry?Ra&shyjoelina?a?«? remercié?»?le président?français?«?pour les aides et soutiens permanents que la France n’a cessé d’apporter en faveur?de?Madagascar?au niveau des tribunes internationales?».?Il?exprime?son souhait?du?soutien?de?la?France?«?au?niveau?de l’Union européenne pour que les sanctions?décidées?contre?Madagascar?soient?levées».?Il?évoque comme objectif l''organisation des élections «?le?plus?tôt?possible?»,?en répondant?aux?questions des journalistes à l''issue de l''entretien, selon?l''Agence-France presse (AFP).

La?visite?de?Andry?Rajoelina?en ?France?ne laisse pas?indifférents?certains acteurs de la vie politique, comme?c''est?le?cas?d''un groupement?de?société?civile dont la Coordination nationale des?organisations?de?la société civile?(CNOSC).?« Le processus actuel ne peut sortir durablement?Madagascar?de?la crise malgré?les?apparences?et?les déclarations de certaines entités?au?pouvoir,?ainsi?que?de pays et organismes étrangers», soutient-il?dans?une?lettre?ouverte adressée à Nicolas Sarkozy.

Les? organisations?de?la société civile qui unissent leur?voix?dénoncent?au passage ce qu''elles considèrent comme des failles dans la?Feuille?de?route.?Elles réclament au passage « le retour du dialogue malgacho-malgache avec la participation de toutes les forces vives de la Nation ».

(Photo : Andry Rajoelina raccompagné par Sarkozy sur le perron de l’Élysée, mercredi).

(Source : Iloniaina Alain,L’Express de Madagascar)

&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires