La diabétologue Reshma Ramracheya abandonne tout espoir de collaboration avec Maurice

Avec le soutien de

Le Dr Reshma Jumaheer Ramracheya, Mauricienne établie en Angleterre, souhaitait apporter sa contribution dans la lutte contre le diabète à Maurice. Mais elle dit avoir attendu en vain une réponse des autorités mauriciennes.

&nbsp

«C’est avec beaucoup de regret que j’ai décidé de ne plus solliciter l’attention des autorités de mon pays pour que je puisse participer activement au combat qu’il mène contre le diabète.» C’est ce que confie le Dr Reshma Jumaheer Ramracheya, dont les travaux lui ont valu, cette année, d’être la récipiendaire du RD Lawrence Fellowhship, attribué par Diabetes UK.

&nbsp

La diabétologue, ex-élève du collège London, à Port-Louis, affirme ne pas comprendre l’attitude des autorités mauriciennes. «Qu’est-ce qui peut bien les empêcher de travailler avec des Mauriciens disposant d’une expertise susceptible d’être utile, surtout à une cause telle que la lutte contre le diabète&nbsp?» Selon elle, «c’est le monde à l’envers». Car ses recherches «sont reconnues au Royaume Uni et dans le reste du monde, mais pas dans mon propre pays, où il y a une véritable épidémie de diabète».

&nbsp

Les recherches de la diabétologue, effectuées à l’Oxford Centre for Diabetes, Endocrinology and Metabolism de l’université d’Oxford, sont consacrées à un type d’incrétines communément appelés le GLP-1. Les incrétines sont des substances qui surgissent dans le tube digestif au moment de manger. Ils contribuent à stimuler la sécrétion d’insuline.

&nbsp

Grace au Fellowship décroché cette année, le Dr Reshma Jumaheer Ramracheya dispose de son propre laboratoire et d’une assistante. Elle compte désormais se «concentrer sur mes travaux dans un environnement où leur valeur et leur portée sont reconnues et perçus comme étant potentiellement en mesure de faire la différence».

&nbsp

Les recherches du Dr Reshma Jumaheer Ramracheya avaient été révélées dans un article paru le 1er Avril 2012 sur le site l’express.mu. Et, sitôt mis au courant des travaux de la chercheuse, Lormus Bundhoo, le ministre de la Santé, avait donné des instructions formelles aux responsables de son ministère pour une prise de contact avec l’intéressée. Or, cette prise de contact n’aurait pas eu lieu, avance la diabétologue.

&nbsp

Par ailleurs, le Dr Reshma Jumaheer Ramracheya était à Maurice, en juillet dernier, en compagnie de son époux, également diabétologue. Ce dernier suit actuellement une formation en vue d’être élevé au rang de consultant, ce qui fait partie d’une procédure de la doyenneté d’Oxford. Il affirme qu’il ne serait pas contre la possibilité de partager son expérience avec Maurice, si jamais une initiative était envisagée dans ce sens.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires