La CTSP se dit révoltée par la hausse des prix et l’indifférence des politiques

Avec le soutien de

La Confédération des Travailleurs du Secteur Privé (CTSP) déplore la série d’augmentations des prix de produits de consommation courante. Une manifestation d’envergure nationale prévue pour février.

Les responsables de la CTSP, lors d’une conférence de presse ce jeudi 16 décembre, se disent indignés de l’augmentation des denrées alimentaires et des produits de base. Ce groupement syndical dit avoir fait un sondage pour évaluer l’impact de ces augmentations sur une famille mauricienne de la classe moyenne.
Reaz Chuttoo, président de la confédération, soutient que l’année 2010 a été particulièrement difficile pour les travailleurs.

«Les employés n’ont pas encore touché la compensation minime mais les prix ont déjà connu une hausse considérable», déclare-t-il.

Selon l’étude qu’a entreprise ce syndicat, une famille de quatre personnes doit débourser un surplus de Rs 526 par mois pour les produits de base. Ce chiffre comprend également la hausse des tarifs du transport et de l’électricité.

C’est dans cette optique que la CTSP compte organiser une manifestation monstre en février 2011. «Il ne faut pas que les travailleurs restent tranquilles. Il faut pouvoir manifester son désaccord et descendre dans les rues. Nous avons prévu une manifestation en février pour faire pression sur les politiques qui écrasent la classe des travailleurs», affirme le président de la confédération.

Le point de presse de ce matin a aussi été axée sur la présentation du bilan de l’année 2010. Selon le syndicat le ministre du Travail et des Relations industrielles, Shakeel Mohamed, n’est qu’un acteur au Parlement, puisqu’il «n’a rien fait d’autre que de faire des promesses sans les tenir».

«324 employeurs n’ont pas payé le recycling fee aux employés qu’ils avaient licenciés. Le ministre aurait dû faire pression sur le patronat pour que les travailleurs reçoivent leur argent. De plus, Shakeel Mohamed avait également affirmé que l’évaluation des risques se ferait régulièrement et les rapports devraient être soumis au ministère et aux syndicats. Nous attendons toujours», a fait ressortir Reaz Chuttoo.

La CTSP lance un appel à tous les autres confédérations qui souhaiteraient se joindre à la manifestation et à la classe des travailleurs pour qu’elles démontrent leur désaccord.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires