La crise de l’euro, un dossier urgent pour le nouveau gouvernement

Avec le soutien de

Le secteur privé accueille favorablement la formation du nouveau cabinet ministériel intervenue dans lapse de temps relativement court. La priorité des organisations du secteur privé : la crise grecque et son impact sur la valeur de l’euro, une des devises clés pour les recettes d’exportation du pays.

«Il nous faut gérer la sortie de la crise mondiale tout en gérant la crise européenne. Maurice est très eurocentrique dans le sens où elle compte énormément sur l’Europe pour ses secteurs d’exportation, comme le sucre, la zone franche, le tourisme ou les centres d’appels et les produits de la mer», avertit Raj Makoond, le directeur du Joint Economic Council (JEC). Le président de la Chambre de commerce et de l’industrie (MCCI), Marday Venkatasamy, abonde dans le même sens mais est plus explicite. «Il est urgent de revoir la politique du taux de change qui affecte les recettes d’exportation d’une manière globale», dit-il.

La monnaie unique européenne est attaquée par la spéculation depuis plusieurs mois en raison du problème de la Grèce qui n’arrive plus à rembourser ses dettes, le pays étant trop endetté. Le problème du trop lourd endettement des pays européens ne concerne pas que la Grèce : l’Espagne, le Portugal et l’Islande sont cités comme les prochaines sources de problèmes.

Le marché et les agences de notation telles que Moody’s contribuent à aggraver le problème en dégradant l’indice de solvabilité de ces pays. Ainsi, emprunter de l’argent leur coûte plus cher et un cercle vicieux se créer.

Dans tout le débat sur la Grèce et les pays endettés, c’est la crédibilité de la zone euro et de l’euro comme monnaie qui est en jeu. Certains analystes les plus extrémistes estiment que la vraie valeur de l’euro est la parité avec le dollar. Ce qui serait catastrophique pour Maurice. Déjà avec un euro à 1,30 dollars les exportateurs se posent des questions sur leur survie.

«Avec les problèmes de l’euro, nous sommes de moins en moins compétitif car nous achetons en dollar et nous vendons en euro. Face aux problèmes de la Grèce, de l’Espagne et du Portugal, nous devrions mettre sur pied un comité pour gérer le taux de change au jour le jour et pour tenter d’amortir la crise. Prévenir vaut mieux que guérir», déclare Mukesh Gopal, président de la Mauritius Exports Association. Ce dernier estime ainsi que le problème urgent auquel doit s’attaquer&nbsp le nouveau gouvernement et la nouvelle équipe économique est la crise financière en Europe et l’impact sur l’euro.

Marday Venkatassamy et Mukesh Gopal s’accordent également à dire que le développement des infrastructures est aussi un dossier urgent pour le nouveau gouvernement. Le président des exportateurs évoque ici les longs embouteillages dont souffrent quotidiennement les usagers de la route pour se rendre au travail et en revenir.

&nbsp«La congestion routière est un problème grave pour l’économie. Elle affecte notre productivité et nous coûte Rs 3 milliards à Rs 4 milliards par an en termes de carburant gaspillé, de stress, de pollution et de fatigue. Les infrastructures telles que les routes, le port et l’aéroport doivent suivre le développement de l’économie», déclare Mukesh Gopal.

Ce dernier dit également accueillir favorablement la création d’un ministère dédié à l’enseignement supérieur. Maurice a un retard dans le domaine de la formation et de la main-d’œuvre qualifiée, estime-t-il. Pour cette raison, il est bon qu’un ministère se consacre entièrement à cette question.

Par ailleurs, le JEC salue l’idée de créer un nouveau ministère de l’Intégration sociale qui permettra de lutter efficacement contre la pauvreté en apportant de la cohésion dans les multiples initiatives prises jusqu’ici, notamment sous l’Empowerment Programme.

&nbsp

Publicité
Publicité
e-brochures.mu logo

Retrouvez les meilleurs deals de vos enseignes préférées.

e-brochures.mu icon
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x