La communication mobile a généré Rs 5,5 milliards de revenus l’année dernière

Avec le soutien de

Le marché de la communication mobile (téléphonie, Internet, transmission de données) a généré un chiffre d’affaire de Rs 5,5 milliards environ l’année dernière.
&nbsp
C’est ce qui ressort d’une analyse menée par le cabinet de consultants et de recherches, Frost and Sullivan. Ce cabinet comprend 1 800 analystes et consultants, couvrant plus de 300 marchés et 250 000 compagnies dans 40 bureaux à travers le monde.

Que ce soit par carte (prépayé), à l’abonnement (postpaid) ou par les deux combinés, il y a toujours de l’argent à se faire pour les opérateurs des télécommunications.

Aujourd’hui à Maurice, ils ne sont pratiquement que deux à se partager cette manne, Mauritius Telecom et Emtel MTML est encore sur la ligne de départ. Le mobile est devenu le principal poste de revenus pour Mauritius Telecom.

Et il y a encore des potentiels de croissance car le marché pourrait générer des revenus de l’ordre de Rs 8,6 milliards à l’horizon de 2016. Ce qui représenterait une croissance de 56% pour les six prochaines années, soit 9% par an.
Frost and Sullivan mise sur la hausse constante du pouvoir d’achat et sur le dynamisme du tourisme, car les visiteurs étrangers représentent un marché non négligeable pour les opérateurs des télécommunications. Maurice vise cette année quelque 900 000 visiteurs, donc autant de consommateurs additionnels pour les télécoms.

A titre d’exemple, en 2008, l’opérateur historique, Mauritius Telecom, avait enregistré une baisse de performance en raison, entre autre, de la baisse marquée des arrivées touristiques cette année là.

Des potentiels de croissance existent car le taux de pénétration de l’Internet et des lignes fixes est encore faible à Maurice. La connexion à l’Internet pourrait se faire alors par les téléphones mobiles de troisième et quatrième génération. Le coût des téléphones mobiles est d’ailleurs en baisse constante.

Néanmoins, le taux de pénétration du téléphone portable était à 82% l’année dernière, ce qui est jugé élevé. Depuis 2009, en effet, Maurice a dépassé le seuil du million de téléphones mobiles, soit potentiellement un par habitant en âge.

Cette presque «saturation» du marché est pour Frost and Sullivan non pas une mauvaise nouvelle, mais au contraire une promesse de compétition intense entre les opérateurs pour retenir leurs clients ou en acquérir de nouveaux.

Cette situation devrait forcer les opérateurs à améliorer la qualité du service en investissant constamment dans les infrastructures. Les opérateurs devraient lancer des services innovants et commencer à externaliser (outsource) des activités qui ne font pas partie de leur cœur de métier pour plus d’efficience.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires