La COI veut renforcer la présence des femmes en politique

Avec le soutien de

Des femmes venues des pays de la Commission de l’océan Indien (COI) participent à un atelier de travail à Ebène. Elles discutent du renforcement de la présence des femmes en politique.

Lors d’un atelier de travail organisé par la Commission de l’océan Indien (COI), à Ebène, le mercredi 30 juin, le premier ministre a souligné l’effort fait, selon lui, par le gouvernement et son parti pour donner davantage de pouvoir à la femme au sein de la société mauricienne. Navin Ramgoolam a rappelé qu’il compte trois femmes ministres dans son gouvernement. Il a aussi révélé qu’il y avait onze femmes chefs de cabinet dans les ministères. Et il a rappelé que la présidence de son parti est confiée à une femme.

Toutefois, le chef du gouvernement ne s’est pas engagé sur des actions qui vont dans le sens d’une plus grande participation de la femme à des niveaux décisionnels au sein de la société mauricienne. Ainsi, le Premier ministre n’a pas évoqué la question de parité ou de quota dans les candidatures lors des élections ou encore l’absence des femmes à la tête de grandes entreprises. A Maurice,&nbsp dans la catégorie des 100 premières sociétés, seules deux sont dirigées par des femmes.

Navin Ramgoolam admet que La présence des femmes dans la politique et à des fonctions de responsabilité reste très marginale à Maurice.&nbsp Il est à noter qu’aux Comores, 28% des postes de direction sont occupés par les femmes et aux Seychelles, la participation des femmes en politique s’élève à 30%.

Le premier ministre a cependant souligné qu’il ne fallait pas se concentrer que sur l’aspect politique, mais qu’il fallait élargir les discussions.

Une note conceptuelle, écrite par Aline Wong, a été lancée par le premier ministre lui-même. L’objectif de ce travail est d’obtenir une meilleure représentation des femmes en politique. La rédactrice propose des activités spécifiques à mettre en œuvre dans les différents Etats-membres de la COI, à savoir les&nbsp Comores, Madagascar, Maurice et les Seychelles.

Cet atelier, étalé sur deux jours prendra fin le 1 juillet. Cette rencontre conduite par Fatoumia Bazi, chargée de mission à la COI, aura permis un échange d’idées et des discussions entre les représentants des pays de la région autour du thème de la promotion de la femme en politique.

Le ministre des a affaires étrangères, de l’intégration régionale, Arvin Boolell, qui est aussi le président en exercice de la COI, le ministre de l’Egalité des genres, Sheila Bappoo, et le secrétaire général de la COI, Callixte d’Offay assistaient à la cérémonie d’ouverture de l’atelier de travail.

Estelle Bastien et Carole Boulle

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires