La Chine commémore le 120e anniversaire de la naissance de Mao

Avec le soutien de

La Chine a célébré jeudi le 120e anniversaire de la naissance de Mao Zedong mais de manière relativement discrète alors que le programme de réformes du président Xi Jinping indispose de plus en plus l'aile gauche du Parti communiste chinois (PCC).
 
Le fondateur de la Chine moderne est redevenu un symbole pour les Chinois qui estiment que le pays s'est trop engagé depuis une trentaine d'années sur la voie de l'économie de marché, génératrice selon eux d'inégalités sociales et de corruption.
 
En vénérant Mao Zedong, l'aile gauche du PCC essaie de faire pression sur le pouvoir actuel, favorable à la libéralisation de la deuxième économie mondiale, tout en évitant d'entrer ouvertement en dissidence.
 
Jeudi, les sept membres du Comité permanent du bureau politique du PCC se sont rendus dans le mausolée de Mao, sur la place Tiananmen, à Pékin, mais il y a en revanche eu très peu de cérémonies en province.
 
L'agence officielle Chine nouvelle a rapporté sur son site de microblogging que les sept dirigeants, dont Xi Jinping, se sont inclinés à trois reprises devant la statue du "Grand Timonier" et ont rendu hommage à son corps embaumé "en souvenir des grandes réalisations du camarade Mao Zedong".
 
Selon une source proche du pouvoir, cette représentation de haut rang visait à "apaiser l'aile gauche du parti" après les décisions du troisième plénum du XVIIIe Comité central, dont l'assouplissement de la politique de l'enfant unique et une nouvelle série de réformes économiques et sociales.
 
"Les cérémonies doivent être grandioses, sinon les gens ne seront pas contents", avait prévenu une autre source, proche des tenants de l'orthodoxie communiste.
 
Décédé en 1976, Mao continue de diviser les Chinois. Le PCC a reconnu qu'il avait commis des "erreurs" mais n'a jamais rendu de comptes pour le chaos de la Révolution Culturelle, de 1966 à 1976, ou les millions de morts du Grand Bond en avant, entre 1958 et 1961.
 
Le président Xi Jinping a lui-même souffert des conséquences de la Révolution culturelle puisqu'après l'emprisonnement de son père, il avait été envoyé vivre à la campagne, comme des millions de jeunes urbains.
 
Lors d'une visite le mois dernier dans la province méridionale de Hunan, dont Mao était originaire, Xi Jinping avait annoncé que les commémorations de la mort du "Grand Timonier" seraient "solennelles, simples et pragmatiques", selon les médias officiels.
Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires