A La Bastille : Sada Curpen met un terme à une grève de la faim de deux jours

Avec le soutien de

Présumé commanditaire de l’assassinat de Denis Fine, Sada Curpen a entamé une grève de la faim qui n’aura duré que deux jours et deux nuits. Il proteste qu’on lui ait refusé la visite de son demi frère cette semaine.

La mode est aux grèves de la faim. Après les syndicalistes ainsi que les salariés du centre d’appels Infinity, c’est au tour du détenu Sada Curpen de s’y mettre. Il a refusé de s’alimenter deux jours et deux nuits durant pour protester contre la décision de l’administration carcérale de ne pas permettre à un de ses proches, de passage à Maurice, de lui rendre visite en début de semaine.

En détention préventive à la prison de haute sécurité de Phoenix, communément appelée La Bastille, étant accusé d’avoir commandité l’assassinat de Denis Fine, Sada Curpen a fait grève mardi et mercredi avant de revenir à de meilleurs sentiments. Son entourage indique qu’il voulait également attirer l’attention sur le fait que sa vieille mère doit patienter des heures avant de pouvoir lui rendre visite.

A la prison, l’on indique que, techniquement, on aurait dû accorder la permission à son demi frère de le rencontrer. Et que le nécessaire sera fait pour que sa mère n’ait pas à patienter longuement avant chaque visite si tel est effectivement le cas.&nbsp&nbsp

Commanditaire présumé du meurtre de Denis Fine, un ami de la famille, Sada Curpen est actuellement poursuivi pour son rôle dans cet assassinat, survenu aux petites heures du matin du 3 janvier 2010 dans la villa de la victime à Maison-Blanche, Pamplemousses. Denis Fine a été tué d’une balle à la tête par un tireur d’élite.

Bien que Sada Curpen se trouvait en détention préventive à la Prison Centrale au moment des faits pour son rôle allégué dans l’importation des Rs 23 millions de Subutex de Paris par Cindy Legallant, la police pense qu’il avait un compte à régler avec la victime. La Major Crimes Investigation Team (MCIT) a réuni des preuves à l’effet qu’il a passé un appel de la prison de Beau-Bassin à ses acolytes de Cité La Cure pour en finir avec Denis Fine.

Une enquête préliminaire sur cet assassinat se déroule ces jours-ci devant la cour de district de Pamplemousses et un témoin, à savoir la concubine d’un des hommes se trouvant sur le banc des accusés avec Sada Curpen, est venue avec des révélations. Elle a expliqué que son ancien amant, Steeve Serret, aussi dit Polocco, lui avait confié qu’il avait « un travail à faire » et qu’aussitôt après que Denis Fine ait été tué, il avait laissé échappé : « travail la fini fer ».

Un autre témoin à charge, Michaël Jonathan Simiss, a indiqué à la cour avoir eu des conversations téléphoniques avec Sada Curpen, alors en détention, afin qu’il lui procure les coordonnés de Polocco. Le témoin explique être ainsi parti à la rencontre de Polocco pour obtenir son numéro de téléphone.

Gino Robertson, dit Batman, et Wensley Badhoodeenkhan, alias Toto, sont aussi poursuivis dans cette affaire.


&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires