La Banque mondiale indique que Maurice a fait face à la crise grâce aux réformes

Avec le soutien de

La résilience de Maurice face à la crise économique mondiale est largement attribuable aux grandes réformes enclenchées depuis 2006. C’est ce que soutient la Banque mondiale dans un rapport intitulé «Facing Off a Man Made Disaster».

La crise n’a pas été un prétexte pour faire marche arrière. Au contraire, le gouvernement a consolidé et étendu les réformes. «La permanence des réformes économiques et la capacité de réagir efficacement aux chocs externes est une des principales leçons de l’expérience de Maurice», commente la Banque mondiale dans un rapport intitulé Facing Off a Man Made Disaster. Les réformes engagées visaient à consolider la performance fiscale, à améliorer la compétitivité, à simplifier les règles des affaires et à élargir le cercle des opportunités à travers la participation et l’inclusion sociale.

Ces réformes ont immédiatement porté leurs fruits, comme le démontre la performance économique avec un taux de croissance, qui est passé de 3,3 % entre 2002 et 2005 à 5,3 % en moyenne entre 2006 et 2008. «Ce sont ces mêmes réformes qui ont propulsé la croissance entre 2006 et 2008 qui ont aidé à atténuer l’impact de la crise globale», soutient la Banque mondiale.

Les réformes ont créé un environnement propice pour l’investissement privé et ont facilité le retrait des compagnies non compétitives. La diversification économique a été ainsi renforcée, ce qui a aidé à soutenir l’activité économique à mesure que les secteurs traditionnels souffraient face à la crise. Ce sont les secteurs émergents qui ont pris le relais pour empêcher l’économie de s’écrouler.&nbsp

Outre ces réformes de longue haleine, le gouvernement a su réagir à la crise avec notamment le Stimulus Package qui a représenté des dépenses équivalant à 5 % du Produit intérieur brut. Ce plan visait à accélérer l’investissement dans les infrastructures, à faciliter la restructuration des entreprises et à préserver l’emploi.

Un des aspects du Stimulus Package a été le plan de sauvetage financier des entreprises. Ce plan était basé sur la viabilité des entreprises concernées et aussi sur leur participation financière aux montages financiers mis sur pied pour assurer leur survie.

Aujourd’hui, la reprise économique en 2010 et 2011 demeure incertaine et dépend de la demande mondiale et du flux de capitaux. Maurice devra revenir à de la discipline fiscale sans remettre en cause la reprise.

Le pays est toujours confronté à des défis de développement tels que les ressources humaines et les infrastructures. Il y a aussi la nécessité d’améliorer la qualité et l’efficience des services publics «un thème politiquement complexe qui implique les corps parapublics, l’injection du concept de la performance dans le service public et le changement de focus par rapport au système de protection sociale», indique la Banque mondiale.

&nbsp

Publicité
Publicité
e-brochures.mu logo

Retrouvez les meilleurs deals de vos enseignes préférées.

e-brochures.mu icon
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x