La Banque de Maurice intervient fortement pour soutenir le dollar

Avec le soutien de

La Banque de Maurice est intervenu sur le marché des devises le vendredi 9 juillet. Elle a acheté pour $ 11,5 millions à un taux de Rs 31,17, ce qui donne environ Rs 358,45 millions.

En général, la Banque de Maurice achète pour réduire la masse d’une devise disponible, ce qui contribue à faire monter son prix en roupies.

Cela fait longtemps que la Banque de Maurice n’est pas intervenue directement sur le marché des devises, hormis les opérations ponctuelles de « swap » pour acheter des devises à des opérateurs particuliers.

Il faut remonter au 30 novembre 2009 pour enregistrer la dernière initiative de la Banque centrale sur le marché interbancaire des devises. A cette date elle avait acheté l’équivalent de 27,68 millions de roupies en dollars.

Depuis, la Banque de Maurice s’est fait l’apôtre du « free float exchanged rate », laissant la valeur de la monnaie être dictée par l’offre et la demande et les forces du marché et en limitant au minimum ses interventions, selon les règles définissant le « free float ».

Pourtant elle a été obligée d’intervenir le vendredi 9 juillet&nbsp car le dollar avait plongé un peu trop abruptement, passant de Rs 32,79 à 32,29 du 5 au 7 juillet, ce qui fait un recul de 50 sous en cinq jours.

On a sans doute déjà vu de tels écarts auparavant. Sauf que dans le cas présent, la chute du dollar allait entraîne une baisse toute aussi abrupte de l’euro contre la roupie. La monnaie unique est ainsi passée de Rs 41,43 à Rs 40,70 en deux jours, soit une perte de 82 sous.

C’était sans doute déjà trop pour les exportateurs déjà malmenés par la baisse de l’euro. La baisse du dollar, en raison de sa cotation croisée avec l’euro, allait entrainé l’euro beaucoup trop bas pour que la Banque de Maurice reste immobile. C’est du moins l’analyse qui prévaut dans les salles de marché des banques.

Sur le plan international, un rapport du Economic and Social Survey des Nations Unies conseille aux pays d’abandonner le dollar comme principale monnaie de réserve car le billet vert s’est prouvé incapable de conserver de la valeur, ce qui est un minimum pour une réserve.

Le rapport va aussi loin que de demander le remplacement du dollar dans le panier de devises qui constituent les droits de tirages spéciaux (SDR) du Fonds Monétaire International et qui est utilisé comme unité de mesure pour le remboursement des prêts auprès du FMI.

C’est dire que le dollar n’inspire plus confiance. Le prix Nobel d’économie, Joseph Stiglitz soutient l’idée de la création d’une nouvelle monnaie de réserve basée sur le SDR. L’Union européenne a pris la défense du billet vert arguant que ce sont les marchés qui décideront, pas les institutions.

&nbsp

Publicité
Publicité
Lexpress deals logo

Retrouvez les meilleurs deals de vos enseignes préférées.

Lexpress deals brochure
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x