L’Icac réticente à prendre la déposition d’Ecroignard

Avec le soutien de

Comme prévu, François Ecroignard s’est rendu au CID Central Fraud Squad et à l’Independent Commission against Corruption (Icac) pour déposer une plainte contre Ashock Jugnauth.

François Ecroignard conteste, en effet, la candidature du leader de l’Union Nationale à la partielle du No. 8. Si les choses se sont bien passées pour lui au CID, où il a pu déposer une copie du jugement du Privy Council dans le cas qui a causé l’invalidation du siège d’Ashock Jugnauth, François Ecroignard a été, par contre, prévenu par des officiers de l’Icac que ce dossier ne relève pas des compétences de la Commission, soit celles des cas tombant sous la loi anti-terroriste.

Or, François Ecroignard a tenu à consigner une déposition à l’Icac. «C’est un cas de corruption et, désormais, c’est à eux de voir quelle suite ils vont donner à l’affaire», explique François Ecroignard.

Ce dernier lance un appel au Directeur des Poursuites publiques (DPP) pour qu’il suive cette affaire de près. «Je souhaite que la justice fonctionne correctement et qu’il n’y ait pas de politique de deux poids et deux mesures», prévient François Ecroignard.

Pou rappel, François Ecroignard est un ancien attaché de presse du ministre de la Justice, Rama Valayden. Il avait été révoqué suite à des allégations de fuite d’informations. Désormais, il se propose à être candidat à la partielle du No. 8.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires