L’entrepreneur mauricien Jean-Raymond Boulle s’offre une firme minière en Australie

Avec le soutien de

Après le Canada, la République démocratique du Congo, la Sierra Leone et le Texas, c’est l’Australie qui devient la nouvelle terre d’exploitation de l’entrepreneur minier mauricien Jean-Raymond Boulle, qui est actionnaire la société qui exploite à Voisey Bay, au Labrador, Canada, un important gisement de nickel (photo).

Jean-Raymond Boulle, 60 ans, continue sur sa lancée. La dernière acquisition de cet entrepreneur mauricien est la firme Bondi Mining (BOM), société spécialisée d’exploitation de Brisbane, en Australie, dont l’uranium et le cuivre de haute qualité.

Plus connu pour ses mines de diamants, le Mauricien, qui détient également la citoyenneté britannique, comptera ainsi 25 % d’actions à titre privé chez Bondi alors que sa société, la World Titanium Resources, détiendra 86 % de Bondi.
Les actifs non-africains de Bondi, tels l’exploitation d’uranium dans la Northern Territory et au Queensland ainsi que celle du cuivre-or en Tasmanie, seront investis dans une nouvelle société. Les projets liés à l’uranium sont se feront en partenariat avec la Japan Oil, Gas et Metals Corp, une compagnie gouvernementale australienne.

Jean-Raymond Boulle a eu une longue carrière dans le commerce du diamant, dont des démêlés avec les chefs rebelles durant la guerre civile dans République démocratique du Congo. Ainsi que des plaintes concernant ses pratiques d’affaires par un comité des Nations unies.

Le Mauricien a fait ses débuts dans les mines en Afrique. Chez De Beers Consolidated Mines Ltd, le géant mondial du diamant. En1980, il met le cap sur le Texas où il se consacre à l’exploitation des diamants dans l’Arkansas.

Au début des années 1990, il entre en partenariat avec Friedland, un promoteur minier de Vancouver. Ils lanceront ensemble, en 1992, Diamond Fields basée à Vancouver et entameront ainsi l’exploitation de diamants au large des côtes de la Namibie. Quelques années plus tard, ils étendent leurs activités jusqu’au Labrador, au Canada, et tombent sur le gisement de Voisey Bay, un des plus importants gisements de nickel au monde.

Après avoir vendu Diamond Fields à Inco, Jean-Raymond Boulle investira dans d’autres entreprises, principalement en Afrique. Il a des liens étroits avec le monde des affaires du Canada, pays où il a d’ailleurs toujours quelques intérêts commerciaux.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires