L’Electoral Supervisory Commission assaillie de plaintes

Avec le soutien de

L’Electoral Supervisory Commission (ESC) reçoit quotidiennement des plaintes des différents candidats à l’élection partielle au No. 8.

Il ne se passe plus un jour sans qu’une nouvelle plainte ne soit logée à l’ESC. Les candidats se dénoncent les uns les autres sur le fait qu’ils ne respecteraient pas le Code de conduite électoral.

L’ESC compte, à cet effet, descendre sur le terrain pour constater de visu la situation. Elle interpellera éventuellement les partis engagés dans la bataille et demandera des explications pour les manquements au Code.

Il est cependant bon de préciser que l’ESC n’a aucun pouvoir de sanction.

Sur le plan pratique, l’ESC a déjà reçu les 41 900 bulletins pour cette partielle à Quartier Militaire-Moka. La police, pour sa part, demande aux partisans d’éviter de fixer des drapeaux, des banderoles ou d’autres emblèmes sur les véhicules le jour du scrutin et du dépouillement.

&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires