L’Education Officers’ Union dénonce le manque de personnel dans les collèges d’Etat

Avec le soutien de

Le manque de personnel persiste dans la fonction publique. Cette fois, c’est&nbsp l’Education Officers’ Union (EOU), syndicat des enseignants du secondaire, qui dénonce cette situation.

Lors d’une conférence de presse, tenue ce mardi 16 février, dans les locaux de la Fédération des syndicats du service civil, les porte-parole de l’EOU ont fait état des différents manquements auxquels doit faire face le corps enseignant.

Sounarain Ramana, président de l’EOU, a fait ressortir que différents collèges d’Etat fonctionneraient, actuellement, sans Deputy Rector. Dans certains établissements, il n’y a pas de recteur.

Il a révélé qu’entre 2003 et 2008, la Public Service Commission a fait un appel de candidatures pour le poste de recteur. Toutefois, les postulants n’ont jamais été convoqués pour des interviews. En ce qui concerne, les Deputy Rectors, les entretiens ont, selon le syndicaliste, laissé un gout amer aux candidats. «Nous avons reçu plusieurs complaintes à ce sujet. Il parait que les questions posées n’avaient rien à voir avec le poste en question».

Les intervenants à la conférence de presse ont rappelé que le rapport du Pay Research Bureau en 2008 recommandait la création de postes de Senior Education Officers. Toutefois, disent-ils, cette recommandation n’a jamais été mise en œuvre. «Nous n’avons rien entendu à ce sujet» soutient le président de l’EOU.

Sounarain Ramana affirme qu’il est impossible pour un enseignant de travailler avec une classe comprenant 38 à 40 élèves. Selon lui, ce chiffre doit être revu au plus vite.&nbsp «Très souvent, nos membres se retrouvent dans des situations difficiles. Il y a un manque de discipline surtout avec les élèves du Higher School Certificate. »

Le président de l’EOU a également évoqué l’insécurité qui inquiète les membres de son syndicat. «&nbsp Il est aussi question de représailles dans certains collèges. Nous ne pouvons pas travailler dans ces conditions. Il faut une meilleure sécurité dans nos collèges» affirme-t-il.

Toutes ces questions seront discutées lors de l’assemblée générale de l’EOU qui se tiendra le 20 février au Queen Elizabeth College.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires