A l’Assemblée nationale : Les députés s’invectivent après une remarque de Pravind Jugnauth

Avec le soutien de

La séance parlementaire du mardi 30 novembre a été marquée par un point de droit soulevé par Paul Bérenger, suite à une remarque de Pravind Jugnauth.
&nbsp
Ce dernier estime que le ministre des Finances et du Développement économique, Pravind Jugnauth a induit le Parlement en erreur alors qu’il répondait à la Private Notice Question (PNQ) plus tôt dans la matinée.

Cette requête du leader de l’Opposition a été à l’origine d’un nouvel incident au Parlement. Des propos acerbes ont été échangés entre les membres du Mouvement Militant Mauricien et ceux du Mouvement Socialiste Mauricien.

Pravind Jugnauth avait, en effet, affirmé le matin que le leader de l’Opposition n’avait consacré qu’une seule phrase à l’île Rodrigues lors de la présentation du Budget 2003-2004. Il a, d’ailleurs, cité cette phrase en soutenant qu’il avait relu le discours de Bérenger attentivement.

Le ministre des Finances devait souligner que Rodrigues est mentionné sept fois dans son discours du budget. «Regarde ce que tu as fait dans le passé et compare avec ce qui se fait aujourd’hui», a-t-il, alors, lancé en direction du leader de l’Opposition.

C’est à la fin du temps consacré aux questions parlementaires que le Speaker a&nbsp écouté le point soulevé par&nbsp Paul Bérenger.

Le leader de l’opposition a alors relu les paragraphes 25, 26 et 109 de son discours. Les trois paragraphes étaient, effectivement, entièrement consacré à Rodrigues. La phrase citée par le Grand Argentier n’étant que la dernière ligne du paragraphe 109. Paul Bérenger termine son intervention en suggérant que le ministre des Finances&nbsp a induit le Parlement en erreur.

A ce moment, le Speaker intervient pour rappeler au leader de l’Opposition qu’il a demandé un « ruling » de la présidence et qu’il ne devait pas décidé lui-même de la culpabilité du ministre.

«S’il était un gentleman, il serait venu de l’avant pour présenter ses excuses. Shame on you», lance Paul Bérenger. Ces propos sont repris par d’autres membres de l’Opposition sous les protestations de Mahen Jugroo et de Showkutally Soodhun, alors que Pravind Jugnauth tente de renvoyer le compliment au leader de l’opposition.

Le speaker informe les membres qu’il prendra son temps pour émettre un « ruling ». La situation s’envenime au moment ou Kailash Prayag quitte l’hémicycle.

Des « Shame on you. La honte la honte !», fusent des bancs de l’Opposition. Pravind Jugnauth se contente de répéter la même chose. Les propos de part et d’autre deviennent de plus en plus agressifs.

«Menteur, voilà ce que tu es», lance Paul Bérenger en direction du ministre de Finances.&nbsp «Tu n’as pas présidé les Tripartites et tu es venu dire le contraire au parlement. C’est toi qui à induit le parlement en erreur. Shame on you», lui répond Pravind Jugnauth.

«Crétin». Paul Bérenger lâche la phrase assassine. «Soûlard. Tu es devenu un soûlard. Johnny Walker». Propos du ministre Showkutally vole au secours de son leader.

«C’est parce qu’ils manquent d’arguments», soutient Françoise Labelle. Chacun essaye de prendre le dessus dans un échange de propos digne d’une cour de récréation.

Et puis, tout d’un coup, dans ce brouhaha total, alors que les membres de l’opposition quittent l’Hémicycle, on entend des bancs de la majorité des invectives sur l’épiderme de Paul Bérenger.

Dans les couloirs de l’Assemblée Nationale, quelques dirigeants du MMM essayent de mettre un nom sur celui qui a lancé cette phrase raciste. Toutefois il semble que l’auteur avait pris la peine de ne pas se faire remarquer.

&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires