L’année politique débute avec ses points de presse et une décision polémique du GM

Avec le soutien de

2009 à peine entamée que les grandes gesticulations politiques ont commencé. Si le Mouvement Militant Mauricien (MMM) et le Mouvement Socialiste Militant (MSM) ont repris leur habituelle conférence de presse, les partis au pouvoir ont, eux, choisi d’œuvrer à d’autres niveaux.

Le MMM a, lui, déjà établi son plan de travail pour 2009. La démission en bloc des députés du MMM ne semble pas d’actualité. Même s’il est vrai que les futures décisions du gouvernement au sujet des mesures à adopter face à la crise économique influeront sur la posture que ce parti adoptera. D’autres items tels que la réforme électorale et la partielle du numéro 8 seront aussi pris en compte.

«Nous avons aussi réuni notre bureau politique le vendredi 9 janvier. Nous avons établi une liste de candidats que nous présenterons aux prochaines élections. Une commission chargée de préparer le programme électoral du MMM a été créé. Elle sera présidée par Jayen Cuttaree. Un programme sera prêt dans six mois», annonce Paul Bérenger. Une réunion des délégués du MMM est également prévue pour le 25 janvier à Belle-Rose. Tandis que la date du meeting à Bar Chacha, Rose-Hill, a été arrêtée au 11 février.

Le MMM s’active donc. Une manière pour mettre la pression sur le gouvernement. Mais aussi sur le leader du Parti Travailliste (PTr). Celui-ci n’a pas encore abattu ses cartes sur le terrain électoral. Aussi longtemps qu’il ne prendra pas une décision sur la composition de la plate-forme qu’il conduira aux prochaines législatives, «toutes les options restent ouvertes», pour reprendre l’expression la plus fameuse de nos politiques.

Pour l’instant, les partis au pouvoir ont d’autres préoccupations. Ils doivent démontrer qu’ils peuvent équiper le pays à faire face à la crise financière mondiale. Sur le plan local, la gestion du dossier Air Mauritius reste un épineux problème. Il semblerait que le gouvernement a trouvé la parade en effectuant ce qui pourrait s’apparenter à du spin doctoring.

A un moment où l’opinion s’interroge sur les décisions hasardeuses de ce qui est le joyau de la couronne, Air Mauritius, le gouvernement choisi, lui, d’évoquer la possibilité de geler ses relations diplomatiques avec Israël. Certains de ses élus paradent aux côtés des manifestants qui brûlent le drapeau israélien. On ne pouvait trouver meilleur moyen de détourner l’attention!

Il n’en demeure pas moins que le PTr et ses partenaires auront à se jeter dans l’arène… plus tôt qu’on ne pourrait le penser.

D’ailleurs, le Parti Mauricien Xavier Duval (PMXD) de Xavier-Luc Duval et le Mouvement Républicain (MR) de Rama Valayden ont déjà donné le ton. Leur empressement à concrétiser leur partenariat et leurs premières manœuvres indiquent que les configurations sont loin d’être définitives.

Il ressort déjà que les deux partis travailleront sous le nom de PMXD. Ainsi, on parlerait davantage d’adhésion du MR au PMXD que d’une fusion. Cette démarche s’explique par le fait que les dirigeants craignent que la création d’un nouveau parti n’engendre une confusion au sein de leurs électorats respectifs. Cependant, le PMXD troquera sa couleur de bleu foncée pour un bleu turquoise…

C’est du côté du MSM que les choses semblent se tasser. L’année a changé mais ce parti ne regarde que dans une seule direction. «Nous sommes certains de perdre les prochaines élections si nous adoptons la même stratégie qu’en 2005. Mais, nous ne sommes pas contre une alliance avec le MMM. Cependant, nous ne voulons pas de Paul Bérenger en tant que Premier ministre», confirme Nando Bodha du MSM.

Ce poste suprême, qu’est celui de Premier ministre, reste le Graal derrière lequel tout le monde court…

Nazim ESOOF

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires