L’Alliance de l’Avenir satisfaite de ses premiers 100 jours au pouvoir

Avec le soutien de

L’Alliance de l’Avenir affirme être satisfaite de ses premiers 100 jours au gouvernement du pays. Les différents partis politiques qui la composent se disent toujours «solidaires» et confiants de travailler ensemble dans l’intérêt de Maurice et de sa population.

La majorité se félicite particulièrement des projets de développement qu’elle a lancés à travers l’île et du récent programme du ministre des Finances, Pravind Jugnauth, l’Economic Restructuring and Competitiveness Programme (ERCP).

Evidemment, elle se dit «déçue» de l’attitude de l’Opposition, qui, selon elle, ne remplit pas son rôle, se contentant d’émettre des «critiques non-constructives». C’est ce qui ressort d’un point de presse de l’Alliance de l’Avenir, en ce 21 août, au siège du Parti travailliste (PTr), à Port-Louis.

«Nous attendions une Opposition sérieuse. Malheureusement, ce n’est pas ce que nous voyons. Que des critiques non constructives et injustifiées… Nous nous disons, dans l’Alliance de l’Avenir, laissons le Mouvement Militant Mauricien (MMM) continuer de faire dans ses habitudes, palabrer, jeter de la boue, émettre des critiques non-constructives et injustifiées. Nous, au gouvernement, nous continuerons de faire un travail positif. Nous voulons que Maurice poursuive son plan de développement et maintienne le respect que lui portent les autres pays», déclare Deva Virahsawmy, sécrétaire général du PTr.

Il ne tarit pas d’éloges à l’égard du ministre des Finances, Pravind Jugnauth, pour son ERCP. «Il n’a pas hésité à prendre des décisions qu’il fallait pour que Maurice puisse faire face à la crise de l’euro. Des décisions importantes, pas du badinage comme le Stimulus Package de Rama Sithanen. Il montre qu’il a les compétences et la capacité d’être le ministre des Finances», soutient le porte-parole du PTr.

Pour sa part, Nando Bodha, porte-parole du Mouvement Socialiste Militant (MSM), a qualifié la direction du gouvernement avec le Premier ministre, Navin Ramgoolam, Rashid Beebeejaun, Xavier Luc Duval et Pravind Jugnauth, de «leadership fort». Il ajoute que l’Alliance de l’Avenir est «dynamique», ses membres sont «solidaires, sérieux et compétents».&nbsp «C’est un gouvernement de continuité avec l’apport du MSM», dit-il.

Selon lui, les premiers 100 jours n’ont pas constitué une période de «rodage» pour ce gouvernement. Au contraire, il y a une «accélération». Cette accélération, à son avis, se traduit en trois points. Premièrement, un discours-programme, lequel est «réaliste et réalisable» et respecte les engagements du programme électoral de l’Alliance. Deuxièmement, l’ERCP.

«Un programme qui adresse un problème fondamental international, la crise de l’euro. L’ERCP veut que l’entreprise se restructure pour s’adapter au contexte économique actuel, et que le pays dépende moins sur l’euro. L’Inde et la Chine représentent un potentiel en terme de services financiers et le tourisme. L’ERCP veut que nous fassions un changement de paradigme, tout en gardant nos acquis avec nos partenaires de l’euro», lâche-t-il.

Troisièmement, le développement à Maurice. Nando Bodha perçoit actuellement l’île comme un «énorme chantier», avec des milliards investis dans l’infrastructure, que ce soit dans le port, l’aéroport, les projets routiers, le sewerage et la construction de centres commerciaux.

Nita Deeparlsingh, directrice des communications du PTR, a aussi fait des louanges de l’ERCP présenté par Pravind Jugnauth. Elle fait ressortir, concernant les entreprises et le Stimulus Package, que l’heure des «incentives» est terminée.

«Nous ne pouvons pas continuer avec une politique de ‘debt-fueled expansion’.&nbsp Les entreprises doivent dépendre moins sur les dettes et plus sur l’equity’, afin de ne pas toujours faire appel au gouvernement pour obtenir de l’aide financière», souligne-t-elle.

De son côté, Maurice Allet, porte-parole du Parti Mauricien Social Démocrate (PMSD) convient également que les partenaires de l’Alliance de l’Avenir, «marchent main dans la main». Le PMSD est fier que ses représentants dans le gouvernement «font du bon travail», entre autres, le ministre de l’Intégration sociale, Xavier Luc Duval et le ministre des PME, Michael Sik Yuen.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires