L’Alliance de l’Avenir annonce l''abolition de la taxe résidentielle et celle sur les intérêts

Avec le soutien de

L’Alliance de l’Avenir annonce l''''abolition de la taxe résidentielle et celle sur les intérêts

L’Alliance de l’Avenir donne des indications sur sa politique économique. La taxe résidentielle sera abolie et celle sur les intérêts à l’épargne sera révisée, a annoncé Pravind Jugnauth, lors d’un meeting à Saint-Pierre. A Vacoas le discours de Navin Ramgoolam est allé dans le même sens.

L’Alliance de l’Avenir envoie des signaux quant à sa politique économique en cas de victoire. Le Premier ministre a donné le ton en déclarant, lors d’un meeting à Vacoas, le mercredi 21 avril, que les défenseurs du secteur privé ne seront plus dans le gouvernement. On ne sait, si Navin Ramgoolame faisait référence à Rama Sithanen, car il n’a pas prononcé le nom de ce dernier.

Pravind Jugnauth, de son côté, se positionne déjà comme ministre des Finances. Il annonce à Saint Pierre la révision de la taxe sur les intérêts. «&nbspLe gros capital qui a les moyens doit payer, mais pas la classe moyenne qui a un peu d’argent sur son compte d’épargne&nbsp», dit-il.

Le leader du Mouvement Socialiste Militant (MSM) s’est aussi prononcé pour l’abolition de la taxe résidentielle (National Residential Property Tax), dans sa forme actuelle. Là aussi, Pravind Jugnauth est venu dire que la taxe doit être payée par ceux qui peuvent le faire. Il a également déclaré qu’un gouvernement de l’Alliance de l’Avenir ira plus loin en ce qui concerne les subventions pour les frais d’examens de la School Certificate et de la Higher School Certificate.

Autrement, Paul Bérenger demeure la cible des orateurs de l’Alliance de l’Avenir. Le Premier ministre a justifié son alliance avec le Mouvement Socialiste Militant en invoquant ce qu’il appelle l’instabilité du leader du Mouvement Militant Mauricien (MMM) «&nbsp Il y a beaucoup à faire et je veux l’accomplir dans la stabilité&nbsp», a-t-il déclaré.

Navin Ramgoolam a aussi fait les éloges de Pravind Jugnauth qu’il présente comme «&nbspune personne de principes&nbsp» et l’a félicité pour ne pas «&nbsps’être laissé tenter par les 30 tickets que lui avait promis le MMM&nbsp».

A noter un dérapage de Pravind Jugnauth lors de son discours. Répondant aux attaques de Paul Bérenger qui traite les leaders de l’Alliance de l’Avenir de fils à papa, le leader du MSM a eu ces propos «&nbsp Dir li get dan so parti. Reza Uteem so papa, pas Cassam Uteem&nbsp? Ou swa Bérenger conn kitsoz ki mem bye Cassam pa koné&nbsp?&nbsp»

Le Premier ministre a, pour sa part, rapporté qu’en apprenant que le candidat de l’Alliance de l’Avenir, Reza Issac, avait eu un malaise Bérenger aurait déclaré «&nbspRamgoolam ti pé avoy li labatoir, mé pa ti koné ki li pou vinn joine la mor dan No. 19 aussi vite&nbsp».

S‘il s’avère que ces propos ont réellement été tenus par le leader de l’opposition, on peut conclure que de part et d’autres, la campagne s’enlise dans des injures et de propos malveillants.

La Rédaction

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires