L’agent recruteur arrêté pour escroquerie: la police restitue les passeports

Avec le soutien de

Près de 200 personnes ont manifesté devant le poste de police de Flacq jeudi pour protester contre l’arrestation d’un agent recruteur qui leur a promis un avenir meilleur aux Etats-Unis. Leurs passeports ont été saisis par la police et celle-ci a commencé à leur restituer le précieux document ce vendredi. (photo : Neeraj Gohee, l’agent recruteur).

Scène peu commune à Flacq cet après-midi du jeudi 24 mars. Elles étaient près de 200 personnes à avoir manifesté leur mécontentement devant le poste de police de la localité après que la Criminal Investigation Division (CID) eut saisi leurs passeports dans le cadre d’une enquête sur trois affaires d’escroquerie.

En fait, elles sont 200 à avoir versé de l’argent à Dharamdeo Gohee, dit Neeraj, un agent recruteur qui leur a promis du travail dans des hôtels aux Etats-Unis. L’homme de 37 ans ayant été appréhendé dans le cadre de trois plaintes pour fausses promesses d’emploi après versement de tranches variant entre Rs 50 000 et Rs 80 000, les 150 manifestants craignent de ne pas pouvoir quitter Maurice la semaine prochaine, leurs passeports ayant été saisis lors de l’opération policière.

Bien qu’il ne détienne aucun permis comme agent recruteur, Neeraj Gohee tenait son business dans une maison qu’il louait à Flacq. A travers la Vastav Agency, il a promis monts et merveilles à des jeunes en quête d’un emploi bien rémunéré au pays de l’Oncle Sam. Certains ont eu la chance de partir, d’autres pas.

Devant le poste de police de Flacq ce jeudi 24 mars, il y a Oodye. Il rêve déjà de se trouver sur un bateau de croisière mais avec son passeport sous scellés, il se demande s’il pourra faire le voyage jusqu’aux Etats-Unis. Quant à Vikash, il a choisi d’aller travailler dans un hôtel américain malgré le fait qu’il ait déjà un diplôme en poche.

Dans la foule se trouve aussi Annabelle. Mère de quatre enfants, elle s’est décidée à sacrifier six mois de sa vie de famille pour assurer l’éducation de sa progéniture pendant, du moins, un certain temps. Elle a contracté un prêt pour payer Neeraj Gohee afin qu’elle puisse travailler six mois aux Etats-Unis.

Les manifestants demandent à ce que l’agent soit libéré afin qu’il puisse avoir le temps de compléter les procédures pour leur départ. Mais à la CID de Flacq, l’on indique que Neeraj Gohee a déjà été arrêté dans le passé par le poste de police de Trou-Fanfaron pour escroquerie. Vu qu’il est déjà en liberté conditionnelle, il y a peu de chance qu’il recouvre la liberté.

Ce vendredi 25 mars, la police criminelle de Flacq a commencé à restituer les passeports à ceux qui se sont présentés au poste.


 

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires