L’achat de la clinique MedPoint pas prévu en 2010, selon le directeur de l’Audit

Avec le soutien de

L’acquisition de la clinique MedPoint par l’Etat a été effectuée après une réallocation des fonds effectuée le 28 décembre 2010. Cette transaction n’était pas prévue au budget 2010. C’est ce que fait remarquer le directeur de l’Audit dans son rapport rendu public le mardi 5 juillet.

Les services de l’audit sous la direction de Rajen Jugurnauth font ressortir que la somme de Rs 145 millions avait été « reallocated » le 28 décembre 2010 pour l’achat d’un bâtiment. Le rapport souligne également que la création&nbsp d’un hôpital gériatrique ne figurait pas&nbsp sur la liste des projets prioritaires.

Au départ, la dotation de Rs 145 millions avait été effectuée pour la rénovation des hôpitaux. Par la suite, elle est passée à l’item « Hospital Services and High Tech Medecine » avant d''atterrir à&nbsp celui de « l’acquisition de bâtiments ». Finalement, la clinique appartenant au beau frère du ministre des Finances a été achetée au prix de&nbsp Rs 144 701 300.

Par ailleurs, le directeur de l’Audit fait aussi remarquer qu’il a trouvé que les services de l’Etat ont parfois fait des appels d’offres sur mesure pour convenir à des fournisseurs. Il précise même, que dans un cas, à voir le produit acheté, on aurait pu penser que c’était spécifiquement celui-ci que voulait le ministère de la Santé. Surtout en ce qu’il s’agit d’équipements et de véhicules.

Toujours au ministère de la&nbsp Santé, des stocks entiers de médicaments achetés à grands frais arrivent à leur date de péremption avant d’être utilisés. L’administration a dû&nbsp adresser une lettre circulaire aux médecins pour prescrire ce médicament au lieu d’un autre afin de limiter la casse.

La Santé en prend aussi pour son grade pour l’achat de véhicules. C''est un&nbspautre contrat taillé sur mesure, où certains détails sont privilégiés pour l’on ne sait quel raison, écrit le Directeur de l’Audit.&nbsp

Ainsi, aux Casernes centrales, les contrats d’achat passés pour l’achat de véhicules&nbspdémontrent un excédent de Rs 8,1 millions. Toujours en ce qu’il s’agit de véhicules, le ministère du Tourisme est égratigné pour avoir jeté de l’argent par la fenêtre en faisant l’acquisition d’une Mitsubishi Pajero au&nbspcoût de Rs 2,5 millions alors qu’un autre véhicule aurait pu convenir.

Le ministère avance que cette décision a été prise car la Pajero allait permettre d’accéder à des terrains inaccessibles mais, en fin de compte, il n’a servi qu’à permettre à des fonctionnaires de rendre sur des plages et a été utilisé pour&nbsple transport du personnel.

L’Audit relève&nbspégalement le manque de planification et de coordination entre les différents organismes sous&nbsple contrôle du ministère des Services publics. Ce qui a abouti&nbsp à des gaspillages conséquents. Des réclamations de plus de Rs 500 millions sont ainsi faites par les différents entrepreneurs. Les travaux pour JinFei ont été&nbspexécutés&nbspdans l’urgence mais ces installations ne seront utilisées que dans deux ans.

Au chapitre des infrastructures, les contribuables ont payé pour des projets en ne respectant pas les&nbsp normes. Par exemple&nbsp des mains courantes non galvanisées ont été installées ici et là."Ce qui représente un risque pour les piétons lorsque la rouille va les ronger", fait remarquer le Directeur de l’Audit.

Le rapport de l’Audit pour l’année 2010 met au jour des multiples cas de gaspillage et de mauvaise utilisation des font publics. Il sera utilisé par le Public Accounts Committee, une instance composée de députés et présidée par un membre de&nbsp l’opposition, pour rédiger son rapport.

Toutefois, les choses ne semblent pas vouloir changer.Depuis des années, le Directeur de l’ Audit dénonce ces faiblesses et ces écarts dans la gestion financière par les service de l’Etat.

&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires