A l’île sœur : Sarkozy nie avoir dit à Ramgoolam que les Réunionnais sont des assistés

Avec le soutien de

Ces propos « sont contraires à la vérité ». C’est en ces termes que le Président français Nicolas Sarkozy a démenti le discours tenu par Navin Ramgoolam le 6 avril 2011 à Arsenal à l’effet que les&nbsp Réunionnais sont des&nbsp assistés et qu’ils devraient s’inspirer de Maurice.

La population réunionnaise est-elle une « nation assistée » qui devrait s’inspirer du modèle économique mauricien ? Un an après les propos tenus par le Premier ministre Navin Ramgoolam, à Arsenal, à l’effet que le Président français Nicolas Sarkozy lui aurait fait cette confidence, le principal intéressé a tenu à mettre les points sur les « i ».&nbsp

En visite à l’île sœur, ce mercredi,&nbsp dans le cadre de la campagne présidentielle, Nicolas Sarkozy a démenti avoir tenu de tels propos au locataire du Bâtiment du Trésor. « Je suis très surpris par votre question. Ni moi, ni aucun membre de mon gouvernement n’ont tenu de tels propos, car ils sont contraires à la vérité », a-t-il fait ressortir dans l’interview parue dans l’édition du Quotidien de la Réunion de le mercredi 4 avril 2012.

Le&nbsp 6 avril 2011,&nbsp Navin Ramgoolam avait soutenu que lors d’une rencontre avec Nicolas Sarkozy, ce dernier s’était demandé pourquoi les Réunionnais ne s’inspirent pas des Mauriciens en termes de débrouillardise au lieu de toujours réclamer l’assistance financière de la France. Le Premier ministre mauricien&nbsp participait alors&nbsp à une&nbsp cérémonie de remise de chèques aux ouvriers agricoles remerciés par l’industrie sucrière.

« Je sais bien que nous sommes en campagne électorale, et que pour certains tous les coups sont permis, mais permettez-moi de vous dire qu’évoquer, un an après, de telles rumeurs totalement infondées, au moment où la coopération « gagnant-gagnant » entre les deux îles n’a jamais été aussi forte, est assez irresponsable », a ajouté Nicolas Sarkozy au journaliste Franck Cellier.&nbsp

Le Président français s’est félicité du développement économique de la Réunion et indique que celui-ci doit reposer sur les productions locales. Tout en structurant au mieux l’exportation afin de créer plus d’emplois à l’île sœur. Il dit également croire dans l’esprit d’initiative des Réunionnais en termes d’innovations et de conquête de nouveaux marchés.

Nicolas Sarkozy concède néanmoins que le modèle économique sur lequel repose l’île sœur doit connaître un nouveau souffle. Au Bureau du Premier ministre, c’est le silence radio autour de cette affaire.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires