Législatives 2010 : Les Mauriciens se rendent aux urnes après une courte campagne électorale

Avec le soutien de

Les Mauriciens votent, ce 5 mai 2010, pour élire les 62 députés qui siègeront à l’Assemblée nationale. La campagne électorale qui aura duré cinq semaines, s’est déroulée dans le calme, sauf pour quelques incidents dans la nuit d’hier, 4 ma,i à Rose-Hill. Toutefois la situation est sous contrôle.&nbsp

La présente campagne a été courte. Elle n’a duré que cinq semaines. Elle s’est clôturée hier, 4 mai, à 21h35 avec l’intervention du Premier ministre qui était le dernier orateur dans le cadre des émissions politiques à la télévision.

La campagne avait officiellement débuté le 31 mars dernier avec la dissolution de l’Assemblée nationale. Le Premier ministre a, dans la foulée, annoncé que le Mouvement Socialiste Militant (MSM) de Pravind Jugnauth rejoignait l’alliance que le Parti Travailliste (Ptr)&nbspavait déjà constituée avec le Parti Mauricien Social Démocrat (PMSD)&nbspde Xavier-Luc Duval. Le nouveau regroupement politique a été baptisée Alliance de l’Avenir.

L’opposition de son côté s’est aussitôt organisé. Le Mouvement Militant Mauricien (MMM)&nbspde Paul Bérenger et ses alliés,&nbspl’Union nationale (UN)&nbspd’Ashock Jugnauth et le Mouvement Mauricien Social Démocrate (MMSD)&nbspd’Eric Guimbeau ont formalisé leur regroupement qu’ils ont appelé l’Alliance du Cœur.

Le début de la campagne a été laborieux pour l’Alliance de l’Avenir et à un dégré moindre pour l’Alliance du Cœur. Il faut, ici, rappeler que jusqu’à la semaine précédent l’annonce que le MSM rejoignait en alliance le PTr, Navin Ramgoolam et Paul Bérenger étaient en pourpalers pour la constitution d’une alliance PTr-MMM .

Il y a eu d’abord l’effet surprise de l’alliance PTr-MSM et l’épisode Sithanen. Le ministre des Finances qui, tout le long de son mandat avait été critiqué par Pravind Jugnauth, n’a finalement pas reçu l’investiture de son parti. Au début de sa campagne, le Premier ministre a été sur la défensive passant son temps à justifier ses décisions.

Puis, il y a eu le retard dans l’élaboration de la liste des candidats de l’Alliance de l’Avenir er dans la publicaton de son programme gouvernemental. Entretemps&nbsp l''Alliance du Coeur , elle, avait déjà accompli ces tâches . Cependant, une fois, le premier dépôt de candidatures effectué, l’Alliance de l’Avenir est passée&nbspà une vitesse supérieure.

Le Premier ministre a mené une campagne quasi-présidentielle. Il a fait le tour de l’île pour demander à la population de faire un choix entre lui et Paul Bérenger. Navin Ramgoolam a défendu le bilan de son gouvernement. Toutefois, il y avait un hic. Les realisatons&nbsp sont essentiellement économiques, mais Sithanen, le principal artisan de ces réussites, est absent.

Bérenger, lui, a tablé sur la qualité de son équipe, tout en faisant rêver d’une autre île Maurice. L''Alliance du Coeur n’a pas manqué de fustiger les manquements durant le mandat du gouvernement sortant. Les Mauves ont mené campagne sur les thèmes de la sécurité, le combat contre la corruption et le trafic de drogue et&nbsp l’amelioration des conditions de vie.

En raison de la perception resultant de l’alignement des partis, la campagne a été marquée par une forte polarisation ethnique. C’est dans ce contexte que la présence du Père Grégoire et ses mots d’ordre à peine voilés prennent une signification. Le prêtre est-il parvenu à pousser les créoles pour lesquelles il milite à voter contre le gouvernemernt ? On le saura le jeudi 6 septembre.

Durant la campagne, deux autres faits marquant ont été enregistrés : la participation active des citoyens et l’utilisation des nouvelles technologies. Des mouvements comme Women in Networking (WIN), Amnesty Mauritius et des collectifs de citoyens se sont fait entende durant la campagne.

Quant aux nouvelles technologies, elles ont été au service des jeunes, surtout Facebook, Youtube et les&nbspSMS, utilisés par les partis politiques pour atteindre la jeune génération. Les citoyens ont également utilisé les forums en ligne et les radios privées pour interpeller les politiciens.

Les observateurs prévoient une lutte serrée entre les deux principaux regroupements politiques en lice : l’Alliance de l’Avenir dirigé par le Premier ministre, Navin Ramgoolam, et l’Alliance du Coeur, menée par le leader de l’Opposition,&nbsp Paul Bérenger.

Les dernières élections générales avaient eu lieu le 3 juillet 2005. Pour le scrutin de ce mercred1 5 mai, 879 897 électeurs sont inscrits sur les régistres électoraux. Ils étaient 817 305 en 2005. Le taux de participation était de 81.52%. L’Alliance sociale dirigée par Navin Ramgoolam avait recueilli 49, 38% des suffrages exprimés et fait élire 38 députés. L’alliance MMM-MSM menée par Paul Bérenger et Pravind Jugnauth, membres du gouvernement sortant, avait obtenu 22 sièges au Parlement pour 43, 29% de votes.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires