Konvansion Kreol : Nita Deerpalsing s’en prend à Eddy Balancy

Avec le soutien de

Lors de la «Konvansion Kreol», dimanche 27 octobre, le juge Eddy Balancy a insisté sur l'importance de l'éducation.

Il aurait dû «s’imposer un droit de réserve». C’est ce que déplore la députée travailliste Nita Deerpalsing suite à la participation du juge Eddy Balancy à la Konvansion Kreol. Elle s’interroge sur le lien «commun» entre le no. 3 de la Cour suprême et Somduth Dulthumun président de la Mauritius Sanathan Dharma Temples Federation.

Nita Deerpalsing reprend son bâton de pèlerin. Dans le cadre de son engagement en faveur d’un état séculier à Maurice, la députée travailliste déplore sur sa page Facebook que le no. 3 de la Cour suprême, Eddy Balancy, ait participé à la Konvansion Kreol organisée dimanche dernier par le Komite Diosezin Premie Fevriye. Cela, même si l’intéressé a indiqué à l’express qu’il n’y a rien de «sectaire» dans sa présence sur cette estrade.

La présidente de l’aile jeune du Parti travailliste (PTr) s’interroge ainsi sur le lien «commun» entre le juge et Somduth Dulthumun, président de la Mauritius Sanatan Dharma Temples Federation. Pour Nita Deepalsing, l’État est représenté par l’exécutif aussi bien que par le judiciaire. «L’aspirant» chef juge, dit-elle, ne pouvait «chauffe banc» lors d’un événement organisé par un regroupement religieux. Elle considère qu’Eddy Balancy aurait dû «s’imposer un droit de réserve» car sa présence à cet événement pourrait être mal interprétée par le public.

Ce qui fait rappeler à l’avocat Richard Rault, en guise de commentaire sur la page de Nita Deerpalsing, que l’actuel Attorney General, Satish Faugoo, était le président de la Mauritius Arya Ravived Pracharini Sabha – prédécesseur du pandit Sooryadeo Sungkur, bénéficiaire d’un terrain de l’État à Trou-aux- Biches – alors qu’il était magistrat à la cour intermédiaire. «C’est vous dire le malaise que cela provoquait lorsque l’on comparaissait devant lui et qu’un membre du milieu concerné était impliqué dans le procès. Je conçois donc ce qu’il en sera pour quiconque aura un procès contre un Créole devant Balancy désormais», écrit l’homme de loi. Il salue quand même Nita Deerpalsing pour avoir lancé le débat sur la nécessité d’un état séculier à Maurice. Ni Nita Deerpalsing, ni Eddy Balancy n’étaient disponibles pour un commentaire, hier. Même sur Facebook.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires