Kishore Deerpalsing demande des explications sur l’acquisition de la clinique MedPoint

Avec le soutien de

Kishore Deerpalsing réclame des explications à propos du dossier MedPoint. L’ex-ministre de la Santé a fait une virulente sortie, vendredi 18 février, contre Navin Ramgoolam, Pravind Jugnauth et Maya Hanoomanjee, lors d’un rassemblement à Chemin-Grenier.

«Il y a des gens qui croient que le pays leur appartient. Ils ont oublié que nous avons eu l’indépendance. Je n’ai peur de personne. Ni Navin, ni Pravind, ni Maya ne valent plus que la poussière qui est sous mes pieds», lâche-t-il, devant la soixantaine de personnes présentes à se rassemblement.

Kishore Deerpalsing affirme qu’il a personnellement, fait une évaluation de la clinique MedPoint et que cet hôpital privé était «une carcasse». Il ajoute également que Pravind Jugnauth et Maya Hanoomanjee, respectivement ministre des Finances et ministre de la Santé, ont essayé de duper la population, en faisant l’acquisition de la Clinique MedPoint, à un prix dépassant largement les estimations. Cela pour que l''''argent des contribuables se retrouve en possession de la famille Jugnauth.

Plusieurs interrogations ont été soulevées lors de ce rassemblement. Kishore Deerpalsing affirme ne pas comprendre comment les équipements de la clinique, qui été évalués à Rs 2 millions, ont pu être estimés à Rs 18 millions.

«Pourquoi ont-ils engagé les services d’un évaluateur privé, alors qu’il y a des gens très compétents au sein du gouvernement ? Et le pire, c’est que ces évaluateurs ont estimé que cela coûterait au gouvernement Rs 144 millions pour faire un bâtiment neuf et ces ministres ont compris que l’achat de la clinique MedPoint devait atteindre ce montant», poursuit l’ancien ministre.

L’ex-ministre de la Santé fait ressortir que si le gouvernement avait vraiment l’intention d’ouvrir un hôpital gériatrique, l’ancien bâtiment de la Mauritius Broadcasting Corporation (MBC), à Forest-Side, aurait pu être utilisé.

Par ailleurs, les représentants de l’Association des Métayers et des Planteurs de St-Félix et de Bel-Ombre sont également intervenus lors de ce rassemblement. Ils réclament la démission du ministre Satish Faugoo. Ils dénoncent un accord signé entre le ministre et Jacques d’Unienville, directeur d’Omnicane.

«Cela fait plusieurs années que le gouvernement a pris les terrains des métayers et des développements ont été faits sur ces lopins de terre, sans pour autant que les gens qui y ont travaillé reçoivent une compensation raisonnable ou un autre terrain», affirme Jagchith Ramchurun, secrétaire de l’association.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires