Kick Fight 2011: La logique respectée

Avec le soutien de

L’équipe nationale de kickboxing s’est imposée logiquement contre les Seychelles et l’Afrique du Sud, samedi au gymnase 1er-Février à Roche-Bois. Avec des Sud- Africains en quête d’expérience et un Seychellois en manque d’échanges de haut niveau, la rencontre manquait de saveur. Mais au décompte final, les 500 spectateurs étaient en liesse. Les homes de Clifford Hossanee et Patrick Mignonne ont remporté six des huit combats internationaux à l’affi che. «La satisfaction est de mise. L’équipe avait travaillé avec beaucoup de surprise», commente Patrick Mignonne.

Les trois boxeurs internationaux, Fabrice Bauluck (-54 kg), Facson Perrine (-63,5 kg) et James Agathe (81 kg), sont dans le bon rythme. Les trois champions d’Afrique ont fait les réglages nécessaires pour aborder leurs prochains défi s en toute sérénité. Dans deux semaines, Facson Perrine et James Agathe mettent le cap sur la Hongrie pour la Coupe du Monde (18 au 20 mai). En rémission d’une blessure à l’oeil, Fabrice Bauluck disputera les Championnats d’Afrique de muay-thai les 1er, 2 et 3 juin.

Combats internationaux (low-kick)

¦ 81 kg : James Agathe (MRI) b André Pretorius (RSA)

Habitué à remporter ses combats aux points, James Agathe a, cette fois, fait durer le duel. D’un niveau incontestablement supérieur, le vainqueur de la Coupe du Monde 2010 bat André Pretorious á l’unanimité des juges. Il a démontré une belle progression dans ses techniques de jambes. Il a assure le spectacle avec des coups de pied retournés et des high kicks percutants. L’exploit de son adversaire aura été d’encaisser les coups puissants de notre compatriote pendant six minutes.

Bien qu’il ait dû faire appel à deux reprises au médecin de la compétition, le Dr Allen Naraidoo.

¦ 54 kg : Bens Jurgens (RSA) b. Burtland Simiss (MRI)

Agé de 14 ans, Bens Jurgens s’est montré impressionnant face à Burland Simiss. Trop lent à entrer dans son combat, Burland Simiss a subi la fougue de son adversaire pendant les deux premières reprises. Son réveil au troisième et dernier round ne suffira pas pour changer le verdict. Le Sud-Africain obtient la majorité des suffrages.

¦ 63,5 kg : Dario Narainasawmy (MRI) b. Wade Randall (RSA)

Le poulain de Clifford Hossanee, Dario Narainasawmy, surprend Wade Randall. Il remporte un combat tactique face à un boxeur plus expérimenté que lui à la majorité des juges. Lors des deux premières reprises, il signe plusieurs low-kicks réussis.

¦ 57 kg : Angelo Thomas (MRI) b. Daniel Malvina (Seychelles)

Lors d’un combat équilibré, Angelo Thomas fait la difference aux poings et signe une victoire à l’unanimité. Face á l’expérience de son adversaire seychellois, Angelo Thomas a montrer des failles techniques. L’entraîneur national estime qu’il devra gommer ces déchets techniques pour pouvoir franchir un nouveau palier.

¦ 71 kg : Boris Brissonnette (MRI) b. Pieter Prinsloo (RSA)

Pour son baptême du feu sur la scène internationale, Boris Brissonette a agréablement surpris son monde. Patrick Mignonne estime que c’est la révélation de ce gala. Grâce à son envie, il parvient à pousser Pieter Prinsloo à bout. Les juges lui accordent une victoire unanime. Sa performance est prometteuse.

¦ 71 kg : Jonathan Hardwell (RSA) b. Brian Attock (MRI)

A la suite d’une performance moyenne, Brian Attock essuie une défaite contre Jonathan Hardwell. Pour son retour à la competition après un an, le tireur s’est montré beaucoup trop timide.

¦ 63,5 kg : Facson Perrine (MRI) b. Jean-Pierre Webber (RSA)

Facson Perrine a confi rmé sa forme olympique. Son adversaire, Jean-Pierre Webber, a éte mis K.-O. après 45 secondes de combat. En un mois, Facson Perrine signe un troisième K.-O. suite à un enchaînement aux poings. Sa puissance de frappe continue à s’accroître et le tireur semble avoir franchi un nouveau pas au niveau psychologique.

¦ 81 kg : James Agathe (MRI) b. David Henderson (RSA)

David Henderson a pris l’avion pour défi er le champion d’Afrique en titre des -81 kg, James Agathe. Et ce n’est pas les 4 kilos qui le séparaient du Mauricien à la pesée offi cielle qui allait le décourager. Samedi, il est, donc, monté sur le ring avec beaucoup de détermination. Nénmoins, ses illusions ne devaient pas faire long feu. Physiquement et techniquement, James Agathe étaient nettement supérieur. La puissance du Mauricien dépassait nettement son ambition. A la fin du troisième round, l’entraîneur du sud-africain jugea avec raison qu’il était plus judicieux de jeter l’éponge.

&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires