Kenya: six morts dans un attentat attribué aux chebab somaliens

Avec le soutien de

Au moins six personnes ont été tuées et une soixantaine blessées samedi soir dans un attentat à la grenade contre une station de bus à Nairobi, une nouvelle attaque dans la capitale kényane que la police a attribuée aux islamistes somaliens chebab.&nbsp

Il s''''agit de l''attentat le plus meurtrier à Nairobi depuis celui, cependant d''une toute autre ampleur, perpétré par des militants islamistes contre l''ambassade des Etats-Unis le 7 août 1998, qui avait alors fait 213 morts et environ 5 000 blessés en plein centre ville.&nbsp

L''attaque a eu lieu dans&nbsp une station de bus appelée Machakos country bus, proche du centre ville et particulièrement fréquentée. Des grenades -trois ou quatre selon les témoignages- ont été jetées d’une voiture à des endroits différents.&nbsp "Nous appelons (la population) au calme, et nous allons définitivement gagner la guerre contre le terrorisme", a déclaré le vice président kényan Kalonzo Musyoka, qui s''est rendu au chevet des blessés à l''hôpital Kenyatta.&nbsp

Les chebab ont menacé à maintes reprises de représailles le Kenya depuis l''entrée de troupes de ce pays dans le sud de la Somalie à la mi-octobre pour repousser les insurgés islamistes qui y régnaient alors en maître.&nbsp

Offensive des chebab en Somalie

L''attentat de samedi est survenu le jour même où en Somalie, en début de journée, les islamistes chebab ont lancé une offensive d''ampleur contre des positions des forces éthiopiennes dans le sud-ouest du pays.&nbsp

Une force de l''Union africaine composée de soldats ougandais et burundais a contraint en août dernier les islamistes à quitter la capitale somalienne Mogadiscio, tandis que plusieurs milliers de soldats kényans sont entrés dans le sud de la Somalie à la mi-octobre pour repousser les chebab, suivis le mois suivant par des troupes éthiopiennes.&nbsp

Ces attaques conjointes ont réduit l''emprise, jusque là quasi-totale, des insurgés islamistes chebab sur le sud et le centre de la Somalie, un pays livré à la guerre civile et privé d''autorité centrale depuis 1991.&nbsp

Sources : LEXPRESS.fr & AFP.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires