Kenya-Maurice: nouvelle étape dans l’intensification des échanges commerciaux

Avec le soutien de

Maurice et le Kenya discutent des dispositions pour intensifier les échanges commerciaux entre eux. Les domaines identifiés sont, entre autres, le commerce, l’agriculture, l’investissement et les moyens de communication aérienne et maritime.

Les efforts déployés par le Kenya et l’île Maurice en vue d’aplanir tous les obstacles administratifs susceptibles de plomber le processus d’un renforcement des échanges commerciaux entre les deux pays ont franchi une nouvelle étape avec la tenue depuis le jeudi 28 juin à Port-Louis, de la deuxième réunion conjointe sur le commerce.

« Lors de la dernière rencontre tenue au Kenya, on a soulevé pas mal de sujets qui méritent une attention particulière notamment dans le domaine de l’harmonisation des normes. Les travaux de la présente réunion vont nous permettre d’avancer sur tous les dossiers en suspens. Nous signerons des accords dès que ce sera possible. Les deux parties sont résolument déterminées à consolider leurs échanges commerciaux dans plusieurs domaines. Nous souhaitons par exemple connaître les dispositions concernant la mise en route de projet d’investissement dans ce pays », a indiqué Narainduth Boodhoo, chef de la délégation mauricienne et Deputy Director chargé du dossier Commerce au ministère des Affaires étrangères.

Simon Chacha Nyangi, qui est à la tête d’une importante délégation kenyane et également secrétaire au sein du ministère chargé du commerce extérieur abonde dans le même sens. « Nous organisons des réunions à tour de rôle. La dernière réunion s’est tenue dans notre pays. Il y a certains nombres de dossiers à être finalisés. Nous souhaitons vivement y parvenir dans les délais souhaités. Nous avons identifié des domaines qui méritent d’être examinés attentivement par les deux pays.

Ces dossiers portent notamment sur les normes qu’il va falloir harmoniser, l’agriculture, l’élevage, la pêche, le commerce, l’investissement, le tourisme, la coopération bilatérale ».

La détermination des autorités kenyanes à renforcer ces échanges est on ne peut plus claire. Simon Chacha Nyangi en a, en effet, fait la démonstration dès le début des travaux de ce comité, jeudi matin. Il a fermement exprimé son souhait que les membres de différents sous-comités viennent de l’avant avec des idées qui sont réalisables.

Les discussions portent principalement sur des questions associées au commerce, à l’investissement, aux communications notamment la connectivité aérienne et maritime, et aux services qui incluent entre autres, le mouvement des professionnels et la reconnaissance mutuelle des qualifications académiques et professionnelles.

Dans le domaine de l’investissement, les deux parties étudient les possibilités de signature de protocole d’entente entre le Board of Investment et le Kenya Investment Authority, d’accord pour la suppression de régime de double taxation, et de protection des investissements.

Egalement à l’ordre du jour des travaux du comité mixte, la mise sur pied d’un Joint Business Council réunissant les hommes d’affaires des deux pays. Les deux parties comptent adopter le rapport de ces deux journées de travail dans l’après-midi de ce vendredi 29 juin 2012.

Les échanges commerciaux entre les deux pays sont nettement en faveur du Kenya. Entre 2009 et 2011, le coût des importations mauriciennes du Kenya se chiffre respectivement à Rs 10,89 millions, Rs 13,17 millions et Rs 12,94 millions. A la fin du premier trimestre de 2012, les importations ont atteint un montant global de Rs 260 millions.

Sur le plan de nos exportations, les statistiques pour 2009, 2010 et 2011 font état respectivement de Rs 222 millions, Rs 364 millions et Rs 280 millions. A la fin du premier trimestre de 2011, Maurice a exporté pour seulement Rs 80 millions vers le Kenya.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires