Kee Chong Li Kwong Wing : « Duval est le poupet doukya du secteur privé »

Avec le soutien de

Le député et responsable du dossier économique du MMM intervient dans les controverses entre le ministre des Finances et le gouverneur de la Banque de gouverneur.

Rundheersingh Bheenick affirme qu’il croyait que Xavier Duval plaisantait quand il a blâmé la décision du Monetary Policy Committee (MPC) sur le fait que la croissance va chuter d’un point. Finalement qui a raison et qui a tort ?

(Sourire…) Nous n’allons pas comparer les deux. Connaissant Bheenick cependant, j’estime que dans sa réaction, il a été très généreux vis-à-vis de Duval. Bheenick a toujours maintenu qu’on ne pouvait pas délibérément couler la roupie pour favoriser un secteur de l’économie qui a toujours vécu sur les préférences, les quotas, les prix garantis etc. Mais il est maintenant temps de passer à une autre étape de notre développement, d’avoir un développement qui ne dépend pas uniquement de la dépréciation de la roupie.

Mais est-ce vrai que si la BoM avait baissé la roupie, la croissance aurait été de 4% ?

Non. Duval est intellectuellement malhonnête puisque je viens de vérifier avec la MCB le taux de change de la roupie vis-à-vis des trois devises principales, l’euro, le dollar et le livre sterling. Si je compare le taux du lundi 3 janvier de cette année avec le taux du&nbsp jeudi 18 octobre, je vois que vis-à-vis du dollar, la roupie était de Rs 29,33 en janvier et à jeudi, elle était de Rs 30,50, soit une dépréciation de 4%. Par rapport à l’euro, la roupie était à Rs 38,06 et aujourd’hui elle est à Rs39,94, c’est à dire une dépréciation d’environ 5%. Vis-à-vis de la livre sterling, c’est pire. Le taux était de Rs 45,55 en janvier et aujourd’hui il est Rs 49,19 , donc une baisse d’environ 8% de la roupie.
Dans ce cas là, comment peut-on dire que la roupie est surévaluée et qu’elle est mal alignée ?

Mais justement, dans ce cas là, comment expliquer ce mauvais résultat?

La raison de cet échec s’appelle Xavier Duval. La situation économique n’est pas nouvelle. Déjà, elle a commencé à ralentir sous Sithanen quand elle s’est calée à 4.1%. Mais depuis que Duval est là, nous sommes en décroissance.
Rappelez-vous comment ils s’étaient vantés d’avoir rendu l’économie résiliente ? Ils avaient dit avoir pris toutes les mesures pour protéger l’économie des chocs externes. Mais aujourd’hui non seulement la croissance est en berne mais il n’y a aucune politique économique. C’est cela le problème. Le dernier budget de Duval promettait une croissance for the greater good. Or, j’estime que c’est son budget qui a amené cette décroissance la décroissance est policy-induced, non pas causé par les facteurs externes.

(Lire la suite dans l’express de ce samedi 20 octobre)

&nbsp

&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires