Kee Cheong Li Kwong Wing également contre le ciblage des touristes orientaux

Avec le soutien de

Selon le député de l’opposition Kee Cheong Li Kwong Wing, le budget 2011 n’est «pas équilibré». Dans son discours sur le budget, hier mardi 7 décembre, au Parlement, il a déploré le manque d’efforts dans certains secteurs économiques et proposé des mesures correctives.

Kee Cheong Li Kwong Wing, député et porte parole de la commission économique du MMM, est contre le ciblage des touristes provenant des pays de l’Extrême Orient. Surtout de la Chine et de la Russie. Lors des débats sur le budget, il exprime son inquiétude à l’effet que le gouvernement cherche la quantité au détriment de la qualité.

«Les touristes provenant de ces pays-là ne dépensent pas beaucoup et ne font pas de longs séjours», soutient-il. De plus, il ajoute que pour donner un coup de pouce au tourisme, il faut réduire le prix des billets d’avion, améliorer l’accès aérien, ainsi que la stratégie d’ouverture du port franc.

Globalement, Kee Cheong Li Kwong Wing juge que le budget n’est «pas équilibré. Il le qualifie d’«anti-consommateur», même de «budget pickpocket». Ce budget ne sert, selon lui, qu’à maximiser les recettes de l’Etat à travers la taxe et favorise l’inflation par l’augmentation des prix de revient (cost-push inflation).

Le député mauve estime que le gouvernement doit davantage soutenir les petites et moyennes entreprises (PME). Selon lui, les PME représentent un pilier clé de la croissance. Il suggère, entre autres, la création d’une banque spécialement dédiée aux PME et la promulgation d’une loi pour faciliter leur développement, en l’occurrence une SME Facilitation Act.

Le député met également l’accent sur la nécessité d’établir un système de renseignement sur le crédit, opérant sous la direction de la banque centrale. Il est aussi d’avis que Maurice doit mieux promouvoir ses services financiers afin de devenir un leader dans ce domaine, sur le plan régional en particulier. A cet effet, il propose la mise sur pied d’un «desk» spécialisé, qui serait géré conjointement par le ministère des Finances et celui des Affaires étrangères.

En ce qui concerne les petits planteurs, Kee Cheong Li Kwong Wing désapprouve le fait que seuls les petits planteurs exploitant moins de 15 hectares et dont les revenus dépendent uniquement de la production sucrière, puissent être exemptés du paiement de la taxe sur les premières 60 tonnes de sucre. Il critique également le fait que seules les sugar operating cooperatives soient exemptées du paiement de la taxe.

De surcroît, il affirme que la compensation salariale accordée par le ministre des Finances, Pravind Jugnauth, ne soulage pas les travailleurs, le montant étant d’ailleurs moins que celle octroyée par son prédécesseur, Rama Sithanen.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires