Kasenally visite le tunnel de Rivière Champagne

Avec le soutien de
Son prédécesseur, le travailliste K. Busawon, n?avait pas osé, dit-on, s?engager dans le trou béant du tunnel du chantier de la centrale hydroélectrique de Rivière Champagne. Swalay Kasenally, notre ministre MMM de l?Energie depuis le 11 juin 1982, n?épouse pas ces appréhensions et visite de fond en comble les travaux en cours entre la cascade Diamamouve, Sans-Souci, et la centrale de Ferney. Son guide est M. Guiliano de Favie, le directeur local du partenariat Cogefar/SPIE Batignolles. Kasenally aborde avec lui l?éventualité pour des professionnels mauriciens, dont des ingénieurs, d?être embauchés sur ce vaste chantier afin qu?ils puissent s?initier aux dernières techniques utilisées en matière de génie civil et de travaux d?art. M. de Favie ne dit pas non aux possibilités de permettre à des cadres mauriciens d?effectuer des stages de formation avec le personnel déjà engagé sur le chantier de Rivière Champagne. SPIE Batignolles/Cogefar emploie déjà environ 850 Mauriciens et une soixantaine de cadres étrangers. A la mi-1982, on peut soutenir que, deux ans après la signature de l?accord, liant le CEB et les contracteurs précités, les travaux sont bien enclenchés. La célèbre cascade Diamamouve et tout le passé historique qu?elle évoque, ont cédé la place à un tunnel, percé dans la paroi de la cascade, pour qu?elle permette le début de la construction d?un barrage sur le lit de la Grand Rivière Sud Est. Le tunnel reliant le barrage sur la GRSE à la centrale hydroélectrique de Ferney est long de trois kilomètres. Il passe sous la montagne Bambous. Son aménagement s?effectue avec trois mois d?avance sur le calendrier établi. Le barrage sur la GRSE mesure 350 mètres de long et 35 mètres de haut. La superficie du réservoir est d?environ 95 arpents. La construction du barrage est en cours. Elle s?achèvera en principe en décembre 1983. L?eau du réservoir alimentera les deux turbines de la centrale de Ferney. La construction de celle-ci est également en cours depuis juin 1982. Elle doit s?achever en principe en décembre 1982. La compagnie italienne Ansaldo commencera alors l?installation des deux turbines de 15 mégaWatts chacune, devant équiper la centrale de Ferney. Il est prévu que le gros ?uvre sera terminé d?ici avril 1983 et l?achèvement complet des travaux en mars 1984. Le début de la mise en opération est prévu pour octobre 1982. Le crépissage de la paroi du tunnel et l?installation des revêtements en acier débuteront en septembre 1982. Taylor Smith fournit une partie de ces revêtements en acier. On estime que, lorsque la centrale de Ferney sera en pleine opération, la production d?énergie hydroélectrique de Maurice passera de 60 millions de kiloWatts/heure à 100 millions. Les économies sur la consommation de produits pétroliers sont estimées à Rs 20 millions par an. De 1977 à 1981, la valeur de nos importations pétrolières a triplé, passant de Rs 275,3 millions en 1977 à Rs 899 millions en 1981. Swalay Kasenally admet que la centrale hydroélectrique de Rivière Champagne constitue une des dernières possibilités d?exploiter localement sur une grande échelle les ressources locales permettant de produire ce type d?énergie renouvelable. Par la suite, on devra se contenter de quelques micro-projets de production d?énergie hydroélectrique. Il pense en particulier à celui réalisable dans la vallée des Guibies. On peut aussi améliorer le rendement des centrales existantes dont celle des Sept Cascades à Tamarind Falls et de Cascade Cécile.
Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires