Journée mondiale de la liberté de la presse : quand Ramgoolam tape sur les journalistes

Avec le soutien de

Les journalistes sont-ils toujours considérés comme des boucs émissaires de la classe politique mauricienne ? Les sorties du Premier ministre à quelques jours de la journée mondiale de la liberté de la presse suscitent toujours de vives interrogations quant à la liberté d’expression à Maurice.

La liberté de la presse est-elle menacée à Maurice ? En ce mardi 3 mai, on observe la Journée mondiale de la liberté de la presse. Les avis sont partagés, mais tous ont en mémoire la dernière sortie du Premier ministre contre la presse, lors du meeting tenu par l’Alliance de l’Avenir le dimanche 1er mai, à Vacoas. Navin Ramgoolam n’a pas mâché ses mots envers l’hebdomadaire Week-end qu’il accuse d’être à la solde du MMM, sans compter ses attaques contre le rédacteur en chef du quotidien l’express, Raj Meetarbhan. « Il est indigne de brosser mes chaussures », a-t-il lancé à la foule qui n’a cependant pas cessé de l’acclamer. Il accuse Raj Meetarbhan d’écrire tout ce que lui dicterait Paul Bérenger.

« Je pense que l’on ne peut prendre pour acquis la liberté de la presse, car à ce jour, elle subit toujours un certain nombre d’atteintes. Il&nbsp suffit&nbsp de consulter le rapport des Etats-Unis sur la situation des droits humains à Maurice. Le cadre légal est très important. Si le gouvernement vient avec une nouvelle législation, cela&nbsp risquerait&nbsp de restreindre l’espace démocratique. Le travail journalistique deviendrait alors très difficile », a confié Azaghen Chenganna de l’Université de Maurice à Radio One ce mardi 3 mai. Il faisait référence au rapport du Département d’Etat des Etats-Unis sur les droits humains&nbsp dans&nbsp le monde.

Selon ce chargé de cours en journalisme, les sorties régulières de la part des politiques à Maurice visent particulièrement à intimider les journalistes, pour les amener à s’autocensurer. Il est aussi d’avis que les journalistes sont relativement protégés, malgré la menace permanente qu’exerce la classe politique sur eux. « Ce qui est problématique, par exemple, c’est le dernier discours agressif du Premier ministre. Cela démontre que nous allons vers une escalade dans cette relation, ce qui n’augure rien de bon pour la démocratie à Maurice », a-t-il souligné.

« Nous avons un judiciaire très fort à Maurice. Toutefois, toutes ces sorties démontrent également que la classe politique est dépassée, car il n’y a pas de projet de société et faute d’idée, l’on s’attaque aux messagers, soient la presse », a ajouté Azaghen Chenganna. Pour lui, la classe politique mauricienne doit être plus honnête. « Nous sommes sur une petite île et nous sommes dépassés pas la globalisation. Nous dépendons beaucoup de l’étranger et personne n’a le courage de proposer des solutions alternatives aux vrais problèmes de la société », a expliqué ce chargé de cours.&nbsp

La teneur du discours de Navin Ramgoolam lors du meeting de l’Alliance de l’Avenir a vivement été critiquée par le leader de l’Opposition ce mardi 3 mai, lors de la conférence de presse du Mouvement Militant Mauricien (MMM). « C’est triste et inacceptable d’entendre un Premier ministre tenir un langage de haine et communal pendant une heure. Il fait du mal à l’image de Maurice », a estimé Paul Bérenger.

Paul Bérenger a également évoqué la publication du rapport sur les droits humains&nbsp par les Etats-Unis, un rapport&nbsp qui condamne les boycotts et les menaces contre la liberté de la presse à Maurice. « Cela vient nourrir la critique. Il est clair que Ramgoolam est en train de paniquer, mais il a en même temps montré son vrai visage », a-t-il ajouté.

Déjà, rappelons-le, en octobre 2010, l’organisation Reporters Sans Frontière (RSF) a recalé Maurice en termes de liberté de la presse de la 25e à la 65e place en moins de trois ans. Elle se retrouve aujourd’hui derrière la Croatie et le Bhoutan, monarchie constitutionnelle entre l’Inde et le Tibet.

&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires