Jocelyn Grégoire revendique l’introduction du kreol à l’école comme une victoire de la FCM

Avec le soutien de

Jocelyn Grégoire soutient que la Fédération Créoles Mauriciens (FCM) a obtenu plusieurs victoires par rapport à ses revendications après quatre années d’existence. Il réclame désormais une commission d’enquête sur la drogue.

Le quatrième anniversaire de la FCM a été fêtée en grande pompe et dans une ambiance festive, marquée par l’interprétation de cantiques, ce dimanche 27 novembre, lors d’un rassemblement des fidèles de Jocelyn Grégoire au Champ-de-Mars. Le président de la FCM a invité les 3 000 personnes qui s’étaient déplacées à célébrer ce qu’il estime être des victoires de la fédération sur plusieurs fronts.

Le prêtre soutient, entre autres choses, que c’est grâce au combat de la FCM que le gouvernement introduira finalement le kreol à l’école en janvier 2012. Il déclare que c’est là une victoire à célébrer. Il en va de même pour la répartition d’emplois au sein de fonction publique sur une base ethnique. La situation s’est nettement améliorée, selon Jocelyn Grégoire.

Autre victoire revendiquée par le président de la FCM : celle de « la prise de conscience de l’importance de l’éducation » pour l’avancement de la communauté. Il s’est également félicité de l’esprit d’entrepreneuriat dont ferait désormais preuve la composante de la population mauricienne dont il se fait le porte-parole.

C’est à la fin de son intervention que le père Grégoire a vigoureusement interpellé les dirigeants politiques du pays pour un combat efficace contre le fléau de la drogue. Il réclame l’institution d’une commission d’enquête afin de donner un nouveau souffle à la lutte contre la drogue. Le prêtre préconise, sinon, une « réactualisation » du rapport de la commission présidée par Maurice Rault en 1986.

Auparavant, il avait lancé un vibrant appel aux jeunes pour qu’ils s’engagent en politique. « Il faut que davantage de Créoles intègrent les quatre grands partis politiques, citant nommément le Parti Travailliste (PTr), le Mouvement militant mauricien (MMM), le Mouvement socialiste militant (MSM), et le Parti mauricien social démocrate (PMSD).

Le rassemblement a pris fin avec une séance de thérapie collective destinée à stimuler le sentiment de la confiance en soi présidée par Jocelyn Grégoire, qui est aussi psychologue de formation.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires