Jin Fei : Les investissements des agences de services publics intéressent Alan Ganoo

Avec le soutien de

Quelle est la somme investie des fonds publics pour permettre le développement du projet Jin Fei ? C’est ce que veut savoir le député de l’opposition Alan Ganoo. Le ministre des Finances sera invité à lui fournir les détails de ces investissements au Parlement, ce mardi 14 décembre.

Le leader-adjoint du Mouvement militant Mauricien reviendra à la charge sur le projet Jin Fei. Il réclamera les détails des dépenses déjà effectuées par les différentes agences des services publics ainsi que les investissements à venir.

L’Etat mauricien a fait une concession de terrain de quelque 500 arpents à la Chine pour la construction d’une nouvelle ville industrielle à Riche-Terre. Les travaux d’aménagements ont déjà débuté.

A juillet de cette année, les différentes agences d’Etat avaient déjà consenti des investissements de plus d’un demi-milliard de roupies à des développements directement liés au projet Jin Fei Economic and Trade Zone Co. Ltd (JFET).

La Central Water Authority (CWA) assure des travaux pour l’approvisionnement en eau potable au coût de Rs 109 millions. Le Central Electricity Board (CEB) dépensera Rs 180 millions pour la construction d’une sous-station thermale. La Waste Water Authority (WWA), pour sa part, investira Rs 85 millions.

Il faut y ajouter les coûts des travaux à venir et ceux à hauteur de Rs 100 millions assurés par la Road Development Authority pour la construction de la route menant au site de JinFei, à Riche-Terre.

De son côté, Mauritius Telecom (MT) a signé un accord de partenariat avec la JFET. MT sera l’unique fournisseur en téléphonie et de connexion internet pour le projet Jin Fei. MT a prévu un investissement initial de Rs 30 millions. Cette somme sera principalement consacrée aux frais de consultance et de services administratifs. Aucune indication n’a encore été donnée quant au montant total des investissements qui sera requis pour la mise en place des infrastructures nécessaires au projet.

La question d’Alan Ganoo devra permettre d’apporter plus de précisions concernant ces dépenses. La dernière partie de l’interpellation du député mauve portera sur le nombre de ressortissants chinois qui sont actuellement à Maurice dans le cadre de ce projet d’envergure.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires