Jean-Michel Giraud : « Le CNOM mérite une meilleure gouvernance »

Avec le soutien de

Après avoir tenu les rênes du Mauritius Turf Club (1997, 2002 – 2006)&nbsp et de la Fédération Mauricienne de tennis (2002 – 2009), Jean-Michel Giraud se lance à l’assaut du Comité national Olympique mauricien (CNOM). Le représentant de la FMT est le challenger de l’actuel président, Philippe Hao Thyn Voon, pour la présidence de l’instance olympique dont l’élection du nouveau comité exécutif se tiendra cet après-midi (14 avril).

Voilà une quinzaine de jours depuis que Jean-Michel Giraud s’est lancé dans l’arène. Rencontres successives avec les représentants des fédérations pour lancer la campagne. Jean-Michel Giraud en est conscient. Pour l’enjeu, la démarche est plutôt in extremis.

«Il y a trois semaines, je ne me voyais pas dans cette course», avoue-t-il. Alors pourquoi avoir changé d’avis ? «Des dirigeants sportifs m’ont approché dans l’optique d’un changement. Convaincu que je peux aider à dynamiser le sport mauricien, je me suis laissé emporter dans cette aventure», explique-t-il.

Pour séduire, Jean-Michel Giraud propose un programme sur trois axes pour l’épanouissement des sportifs mauriciens. Son slogan : « Athletes First». Le premier argument de Jean-Michel Giraud est que son principal devoir sera tourné vers l’athlète. «Nous ferons tout pour veiller au mieux-être de l’athlète en lui accordant plus de considération», promet-il. Pour se faire, il se propose de travailler pour offrir davantage de moyens financiers aux fédérations pour le financement des entraînements et des déplacements.

«Un accent particulier doit être mis sur les infrastructures sportives. Les fédérations respectives doivent avoir plus de contrôle sur les infrastructures qu’ils utilisent. Le tennis avec son centre de Petit-Camp est un bel exemple de réussite», dit-il.

Selon Jean-Michel Giraud, le CNOM souffre, actuellement, de plusieurs maux. « Dernièrement, nous avons constaté plusieurs faux pas de la part de certains dirigeants du CNOM dont le manque de communication, de transparence et de compétences. Je propose d’apporter de la bonne gouvernance. Le CNOM doit devenir un exemple de bonne gouvernance pour inciter les fédérations à en faire de même », déclare Jean-Michel Giraud.

En cas d’élection, Jean-Michel Giraud assurera une bataille contre les clubs fictifs. « Il faut que le CNOM fasse tout ce qui est en son pouvoir pour que les clubs fictifs soient démantelés. Une révision du Sports Act est également nécessaire à cet effet », annonce Jean-Michel Giraud.

Les propositions sont faites. Jean-Michel Giraud attend désormais le verdict des votants. « J’ai des idées concrètes et une grande motivation pour donner un nouveau dynamisme au sport mauricien. C’est à la communauté sportive de prendre la décision qui conviendra le mieux à l’avenir du sport mauricien », conclut-il calmement.&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires