Jean-Maurice Labour : « La dignité humaine, la lutte contre l’exclusion n’ont pas de prix »

Avec le soutien de

Le père Jean-Maurice Labour a axé son homélie lors de la messe de ce 1er janvier sur le logement social à Maurice. Le vicaire-général du diocèse de Port-Louis a mis l’accent sur les « propositions compétitives des Ong qui respectent en même temps la dignité et les disponibilités financières » des plus mal logés des citoyens mauriciens.

La messe de ce dimanche matin en l’église Saint-François-Xavier, Port-Louis, marquait la Journée Mondiale de la Paix. Le thème choisi par la Commission Justice et Paix du diocèse de Port-Louis était : Pour construire la paix, servons le Bien Commun.

Un thème qui a permis au père Jean-Maurice Labour de rappeler que « l’aspiration fondamentale de l’humanité à la paix nous touche particulièrement en ces temps de fête ». Il indique « que la paix durable, ça se construit ! La paix est un combat ».

Le vicaire-général du diocèse de Port-Louis soutient que la paix « exige que tous les hommes et femmes œuvrent pour le bien commun le bien commun étant la dignité humaine à laquelle chaque personne a droit ».

« Une des sources des violences qui déchirent notre monde ne vient-elle pas de la dignité blessée de ceux et celles qui n’accèdent pas à l’usage de ces biens essentiels ? » s’interroge Jean-Maurice Labour.

Après avoir fait ressortir que les autorités ont fait des projets de logements sociaux une des priorités des fonds générés par les entreprises à travers le CSR, il a parlé du relogement de 198 familles pauvres à La Valette. Le père Labour souhaite que les prochains projets « inspirés de cette expérience n’aboutissent pas à créer de nouvelles poches d’exclusion sociales, des foyers de violences potentielles pour l’avenir ».

Il ajoute qu’il « ne suffit pas d’annoncer un projet intégré pour que les populations soient effectivement ‘intégrées’! » Et précise que « les solutions pensées dans les bureaux ne rejoignent pas toujours la complexité des problèmes humains sur le terrain, surtout quand on a affaire avec des blessés de la vie ».

Parlant des projets de logement de la National Empowerment Foundation, Jean-Maurice Labour trouve « choquant, voire scandaleux, que la NEF puisse planifier de construire à la va vite un millier de maisons de 25 mètres carrés (!) au coût de… Rs 165,000, au maximum ! »

« Nous nous élevons de toutes nos forces contre ce projet de construction qui ne donne pas l’espace vital minimum nécessaire à une famille », lance le vicaire-général. Il souligne que « les Ong proposent, au contraire, des maisons de deux ou trois chambres minimum selon le nombre de membres de la famille bénéficiaire pour éviter les problèmes de promiscuité, source de tant de violences et de déchirement dans la société ».

Après avoir soutenu que « les Ong ont des propositions compétitives qui respectent en même temps la dignité des familles et les disponibilités financières » le père Labour fait ressortir que « la dignité humaine, la lutte contre l’exclusion n’ont pas de prix ».

A la fin de son homélie, après avoir rappelé que la Commission Justice et Vérité insiste sur une redistribution de terres plus égale, le père Labour indique que la Commission Justice et Paix du diocèse de Port-Louis compte inviter le ministère du Logement, la NEF, les représentants des entreprises, et les Ong ayant une expérience dans ce domaine à un forum national sur le logement communautaire.

Cela, dit-il, permettrait de tracer les contours d’une politique qui « respecte et promeut la dignité humaine des bénéficiaires et qui pose les bases d’une fructueuse collaboration entre le gouvernement, la NEF, les entreprises et les Ong ».

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires