Itaosy, à Madagascar: la foudre terrasse trois cousines

Avec le soutien de

Le fait que trois personnes aient péri en quelques secondes dans un même foyer a suscité des questions chez les riverains.

Deux adolescentes de seize ans et une mère de famille de vingt-huit ans sont mortes foudroyées chez elles à Amboatavo Itaosy lundi dernier. La foudre semblait avoir pisté ses proies.

Scènes d’apocalypse à Amboatavo Itaosy. Avant-hier soir aux alentours de 19h30, la foudre a frappé, faisant trois morts. Après être entrée dans une fenêtre au premier étage d’une maison, elle a virevolté dans six chambres comme si elle traquait ses proies. Deux adolescentes de seize ans et une jeune mère de famille âgée de vingt-huit ans ont trouvé la mort. Elles avaient déjà rendu l’âme lorsqu’un médecin les a examinées. De graves brûlures buccales ont été entre autres relevées sur leurs corps inertes.

Les victimes sont cousines. Elles habitaient dans une grande maison traditionnelle avec une vingtaine de proches, regroupés dans quelques familles, lorsque la mort les a happées.

Lundi soir, elles se préparaient à se mettre à table lorsque le drame est survenu. Selon les informations recueillies sur place, les deux jeunes filles discutaient dans une pièce au rez-de-chaussée à ce moment, tandis que la mère de famille qui a également rendu l’âme, était en train d’allaiter son bébé de quatre mois.

«La malheureuse n’a pas survécu. Ayant eu plus de chance, son bébé, projeté sous un lit lorsque le pire s’est produit, a heureusement échappé à la mort», relate Ramiaramanana, un proche des défuntes.

Trois blessés sont aussi dénombrés dans la maison foudroyée. Ces rescapés s’en sont, pour leur part, sortis avec de légères brûlures.

Les circonstances du drame relèvent de l’inimaginable. «Une flamme est entrée à l’étage par une fenêtre de l’aile ouest, pour se déchaîner dans une première chambre avant de sortir par une autre fenêtre. Alors qu’on pensait l’avoir échappé belle, elle est revenue en force pour déferler dans d’autres pièces avant de s’abattre sur le plancher et happer les deux jeunes filles qui se trouvaient en dessous», confie d’un ton bouleversé Ramiaramanana, sous le choc, après les scènes de cauchemar qu’il a vécues.

La foudre a laissé des fissures dans les murs de cette maison, vieille d’environ une centaine d’années. Durant ces trois dernières années, elle a, à chaque saison estivale, fait des morts dans des foyers aux abords d’Itaosy. À chaque fois, entre deux et trois personnes périssent.

Source : L’Express de Madagascar

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires