Italie : manifestation à Rome contre Silvio Berlusconi

Avec le soutien de

Plusieurs dizaines de milliers de manifestants sont descendus, le samedi 5 novembre, dans les rues du centre de Rome à l''''appel de l''opposition, pour réclamer le départ du président du conseil Silvio Berlusconi.

Le chef du Parti démocrate (PD gauche) Pierluigi Bersani a lancé à la foule massée place San Giovani que son parti était prêt à travailler avec les autres partis d''opposition pour former un nouveau gouvernement. En cas de changement, "nous sommes prêts avec l''autre opposition à créer un nouveau gouvernement".

La crise de la dette souveraine a encore affaibli Silvio Berlusconi, alors que les querelles au sein de sa coalition ont empêché l''Italie de prendre des mesures claires pour rassurer les marchés. Le pays, qui a vu ses coûts d''emprunt grimper depuis l''été, affiche la deuxième plus lourde dette de la zone euro après la Grèce, avec 1.900 milliards d''euros, soit 120% de son produit intérieur brut (PIB).

Considérée comme l''un des pays les plus exposés à une propagation de la crise de la dette, l''Italie suscite l''inquiétude dans la zone euro. Lors du G-20 à Cannes, Rome a dû accepter que le Fonds monétaire international (FMI) l''aide à surveiller ses réformes économiques et fiscales, une mesure plutôt humiliante pour la troisième économie de la zone euro.

"Nous ne sommes pas crédibles. J''ai honte de la façon dont les autres pays européens nous voient", expliquait un manifestant, Mario Puddu, retraité. "C''est pathétique. Cet homme (Berlusconi), cette marionnette, doit partir".

Silvio Berlusconi a promis de demander un vote de confiance sur les nouvelles mesures réclamées par l''Union européenne pour consolider l''économie italienne.&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires