Israël-Palestine : des affrontements ont fait au moins douze morts

Avec le soutien de

Des violences ont marqué dimanche&nbsp la commémoration de la « Nakba », la « catastrophe » que représente, pour les Palestiniens, la création de l''''Etat hébreu en 1948. Cet événement avait provoqué l''exode de 760 000 Palestiniens, réfugiés dans les pays arabes frontaliers.

Les affrontements de ce dimanche 15 mai, qui se sont déroulés aux confins d''Israël, du Liban, de la Syrie et de la bande de Gaza, ont fait au moins douze morts et des dizaines de blessés.&nbsp

Les forces israéliennes ont ouvert le feu sur des réfugiés palestiniens venus de Syrie []]ce pays abrite 470 000 réfugiés palestiniens] qui voulaient franchir la clôture frontalière érigée sur les hauteurs du Golan occupé, faisant deux morts et plusieurs blessés.

Il s''agit d''un des incidents frontaliers les plus graves entre les deux pays (Israël et la Syrie) depuis la guerre israélo-arabe de 1973. L''armée israélienne a accusé le pouvoir syrien d''avoir « organisé cette manifestation violente pour tenter de détourner l''opinion mondiale de ce qu''il se passe dans ses villes » (manifestations contre le régime syrien et sanglante répression).

Damas a « fermement dénoncé les actes criminels d''Israël contre notre peuple dans le plateau du Golan, en Palestine et dans le sud du Liban », ajoutant qu''Israël « devra assumer la totale responsabilité de ses actes ». L''Etat hébreux a conquis sur la Syrie ce territoire (Plateau du Golan) qui domine le lac de Tibériade, durant la guerre des Six-Jours de juin 1967 et l''a annexé fin 1981. Cette annexion n''est pas reconnue par la communauté internationale.

A la frontière entre le Liban et Israël, dix autres Palestiniens ont été tués et une centaine blessés par des tirs de soldats israéliens. Ceux-ci voulaient empêcher des manifestants de pénétrer en Israël, une « pure provocation », selon l''armée israélienne. Le Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahou, a déclaré espérer « que le calme et la sérénité reviendront rapidement », mais qu''Israël était « résolu à défendre []]ses] frontières et []]sa] souveraineté ».

Une centaine de Palestiniens ont par ailleurs été blessés dans le nord de la bande de Gaza par des tirs de l''armée lors d''une marche d''un millier de personnes en direction du terminal frontalier israélien d''Erez, a-t-on appris auprès des services médicaux palestiniens. Un jeune Palestinien a par ailleurs été tué par des tirs israéliens à l''est de la ville de Gaza. L''armée israélienne a affirmé avoir tiré sur un individu qui "posait un engin explosif" à la frontière.

(Sources : 20minutes.fr &amp LeMonde.fr)

&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires