Irlande : Un suspect blanchi pour le meurtre de l’espion mauricien Robert Nairac 36 ans après

Avec le soutien de

Accusé d’avoir participé au rapt, à la torture et au meurtre de l’agent spécial né à Maurice, un Irlandais a été blanchi par la Belfast Crown Court, le vendredi 1er avril. Le mystère reste entier sur ce qui est advenu de la dépouille du capitaine Robert Nairac.

Il était l’un des derniers suspects entendu par la justice nord irlandaise pour le rapt et le meurtre de l’espion anglo-mauricien, Robert Nairac, le 15 mai 1977. Bien qu’il ait admis avoir transporté le tueur de l’Irish Republican Army (IRA), Liam Townson, dans sa voiture cette nuit-là, Kevin Crilly, 60 ans, est un homme libre.

La Belfast Crown Court a estimé, le vendredi 1er avril, que le ministère public n’a pas réuni suffisamment de preuves pour démontrer son implication dans cette affaire. Et pourtant, Robert Crilly a fui l’Irlande du Nord peu après que le crime ait été commis et&nbsp après avoir été entendu par la police. Il s’est caché aux Etats-Unis trente ans durant sous une fausse identité.

Ce n’est qu’en 2007 que la British Broadcasting Corporation (BBC) a fini par le retracer afin qu’il évoque ce crime dans le cadre d’une émission d’investigation sur la disparition de ce « Military Intelligence Liaison Officer », à l’âge de 29 ans. Le sexagénaire n’a été arrêté par la police que l’année suivante, étant rentré en Irlande du Nord.

Le juge Richard McLaughlin indique que rien ne démontre que Kevin Crilly savait ce qui allait se passer ce soir-là. Le capitaine Robert Nairac a été enlevé dans un bar où il tentait, sous un faux nom, d’infiltrer un réseau de l’IRA en faisant accroire qu’il était un militant venu directement de Belfast. Il était alors à sa quatrième tournée clandestine.

Bien mal lui en a pris.&nbsp Cet Anglais né à Maurice a vite été repéré comme un espion. Il a été emmené dans une forêt en Irlande par sept hommes, où il a été battu, torturé et tué d’une balle à la tête. Toutefois, les quatre accusations portées contre Kevin Crilly ont été abandonnées.&nbsp

Quant à ce qu’il est advenu de la dépouille de Robert Nairac, ce soldat issu des Grenadier Guardsman, son corps aurait été enterré dans une ferme après avoir été laissé dans un marécage afin d’effacer toute traces des tortures qu’il a subies.
Depuis 1977, les journaux anglais se passionnent pour cet officier décoré pour sa bravoure. On lui a décerné, à titre posthume, la George Cross, deux ans après. Son assassin, Liam Townson, a laissé entendre, des années après sa mort, qu’il n’a pas dit un seul mot sur ses activités lorsqu’il était torturé.

Terry McCormick, un de ses kidnappeurs, a expliqué avoir voulu le tromper en se faisant passer pour un prêtre voulant lui donner le dernier sacrement. Tout ce qu’il lui a soufflé a été : « Pardonnez-moi mon Père, car j’ai pêché ».&nbsp
Formé à Oxford, admirateur de Laurence d’Arabie, Robert Nairac a toujours été attiré par le monde de l’espionnage. Après une formation auprès du Special Air Service (SAS), les forces spéciales de Sa Majesté, le soldat s’est porté volontaire pour travailler en immersion en Irlande du Nord, pays miné par le terrorisme.

Fonceur et inconscient pour certains, il prenait des initiatives, sans consultations auprès de ses supérieurs. Ce qui expliquerait sa perte. La nuit du 15 mai 1977, il a quitté la base de Bessbrook Mill à bord de sa Triumph Toledo, équipée d’une radio spéciale, pour le Three Steps Inn, à South Armagh, une base arrière de l’IRA.

Quand il en est sorti, après avoir chanté une chanson à la gloire de l’IRA, il n’a pu atteindre sa voiture où il avait laissé son arme de service. Robert Crilly avait expliqué à la BBC avoir été présent quand le capitaine a été enlevé sous ses yeux.
Pour le juge McLaughlin, les aveux de Robert Crilly, affirmant qu’il n’a été mêlé à cette affaire qu’à un certain degré, ne prouvent pas qu’il ait participé à la séance de torture et au meurtre à la Ravensdale Forest. Depuis la mort de Robert Nairac, beaucoup de bruits ont couru sur lui.

Entre autres, ce fils de médecin est soupçonné d’avoir entretenu des liens avec des paramilitaires loyalistes et d’avoir participé à l’assassinat de membres de l’IRA. Tout comme pour la pose de bombes à Dublin et à Monaghan en 1974.
Le capitaine est aussi soupçonné d’avoir été parmi les soldats ayant tenté de piéger le groupe de chanteurs du Miami Showband à un faux barrage routier. Mais alors qu’un soldat installait une bombe dans le mini van du groupe, celui-ci a explosé avec. Ses camarades ont alors tiré sur les chanteurs, tuant trois d’entre eux et blessant deux autres qu’ils ont laissés pour mort sur l’asphalte.

Son nom est cité dans d’autres attentats mais rien n’a jamais pu être prouvé contre lui.

&nbsp

Publicité
Publicité
Lexpress deals logo

Retrouvez les meilleurs deals de vos enseignes préférées.

Lexpress deals brochure
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x