Institute of Judicial and Legal Studies : résistance à la contribution obligatoire pour la formation continue

Avec le soutien de

Les hommes de loi devront débourser pour leur formation en continue, avec la promulgation du Institute of Judicial and Legal Studies Act. Les avocats, avoués et notaire montrent leur réticence.

La contribution obligatoire à l’Institute for Judicial and Studies agace les membres de la profession légale. Les nouveaux règlements publiés dans le Government Gazette du 23 juin 2012 font ressortir que les avoués, avocats et notaire devront verser un « annual fee », pour financer leur formation.

Ils devront contribuer selon leur degré d’expérience à leur formation en continue. Les membres de la profession ayant moins de 5 ans d’expérience au barreau et de pratique vont contribuer Rs 5 000. Ceux ayant plus de 5 ans dans la profession devront débourser Rs 10 000. Les Senior Counsels (SC) et les Senior Attorneys contribueront Rs 20 000.

Ces frais sont trop élevés, selon le Senior Attorney Me Naren Appa Jala. « Je suis contre ces frais élevés de la contribution obligatoire. Il y a beaucoup trop de frais. Il faudra que l’Etat subventionne à 50 % ces frais. Avec cette nouvelle mesure, ceux qui débutent auront du mal à gagner leur vie », souligne Naren Appa Jala.

Toutefois, le Mauritius Bar Council, à travers son président Me Rishi Pursem Senior Counsel, est d’avis que c’est une somme raisonnable.

L’Institute of Judicial and Legal Studies qui s’est installé dans les anciens locaux de la Mauritius Broadcasting Corporation, à Forest-Side, Curepipe, sera opérationnel d’ici à septembre prochain. Cela coïncidera avec l’introduction du Continuous Professional Development Programme pour les hommes de loi. Ils devront suivre 12 heures de formation durant l’année, qui

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires