Inondations : le premier hélicoptère de la police est sorti trois heures après

Avec le soutien de

Les hélicoptères de la police ont mis un temps considérable pour prêter main-forte aux opérations de secours durant les inondations de samedi. Basés à plaisance, deux hélicoptères ont décollé à 16 h 30 et 17 h 15, alors que les inondations frappaient Port-Louis depuis 13 heures.
 

Si ce n’était leur retard, les hélicoptères de la police  auraient pu être d’un plus grand secours lors les terribles inondations du 30 mars, dans une capitale tétanisée par les torrents d’eau qui ont déferlé dans sa partie sud.   Ils sont arrivés non seulement plus de trois heures après, mais leur durée d’intervention a été très limitée du fait qu’ils ne peuvent intervenir la nuit.

De sources sûres aux Casernes centrales, l’express a appris que le premier hélicoptère de la police, un Fennec, a décollé à Plaisance plus ou moins à 16 h 30. Il est arrivé à Port-Louis en passant par la côte en raison du brouillard qui sévissait dans le Sud.

Le 2e hélicoptère, un Cheetak, a décollé vers 17 h 15. Plusieurs facteurs ont provoqué ce retard considérable : l’éloignement des hélicoptères de la capitale, le brouillard présent dans le Sud qui empêchait le décollage et la présence d’un seul équipage durant les week-ends. Un 2e équipage a été rappelé. 
 


Les hélicoptères de la police peuvent sortir par temps de pluie, sauf si l’intensité est telle que la visibilité est nulle. Par contre, ils évitent de sortir la nuit et par temps de brouillard. 
 


La police dispose d’une escadrille de quatre hélicoptères, 2 Cheetak, un Fennec et 1 Dhruv.  Ce dernier hélicoptère est le plus sophistique dont dispose Maurice. 

Publicité
Publicité

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires