Inondations: Ganoo insiste sur l’institution d’une commission d’enquête

Avec le soutien de

Le leader de l’opposition, Alan Ganoo, estime qu’il y a beaucoup de questions auxquelles il faut apporter des réponses. Il est d’avis que les événements des derniers jours donnent raison à l’opposition.
 
 
Alan Ganoo est revenu sur les points soulevés dans la Private Notice Question à l’Assemblée nationale mardi dernier, lors de la conférence de presse de l’alliance de l’opposition à l’hôtel Le Labourdonnais et en présence de Sir Anerood Jugnauth, ce samedi 6 avril. Il soutient que les évènements de cette fin de semaine, dont le départ prématuré du directeur des services météorologiques, viennent justifier son choix d’interroger le Premier ministre sur les inondations meurtrières qui ont faits onze morts samedi dernier. Il recuse en même temps les accusations de «démagogie» formulées par les membres de la majorité gouvernementale. 
 
 
Considérant que tous les faits n’ont pas encore été établis, il réitère avec force sa demande maintient sa demande pour une commission d’enquête
 
 
«La ring road, l’asphaltage et le bétonnage à l’entrée de Port-Louis et l’obstruction du Ruisseau du Pouce sont bien les raisons de ces inondations meurtrières», affirme Alan Ganoo 
 
 
Pour le leader des mauves, les principaux responsables du drame demeurent le Premier ministre, Navin Ramgoolam, et son ministre des Infrastructures publiques, Anil Baichoo. C’est pour situer clairement les responsabilités que le leader de l’opposition insiste sur l’institution «fully-fledged commission of enquiry».
 
 
Alan Ganoo soutient «qu’il ne suffit pas de faire porter le chapeau au directeur de la météo». Balraj Dunputh est en effet le seul responsable à avoir démissionné des suites de la catastrophe. Ganoo voit dans ce geste la preuve de ce qu’il a clamé au Parlement dès mardi, soit que «les services de la météo ont failli ce jour-là».
 
 
Il souhaite maintenant que le Premier ministre et le ministre des Infrastructures publiques admettent, à leur tour, leurs manquements.
 
 
«Bien sûr, les grosses pluies sont un act of god, mais pour nous, le drame qu’elles ont engendrées relèvent surtout de l’incompétence et l’insouciance», affirme également Ganoo.
 
 
Il a rappelé que même des soutiens de la majorité, dont Alain Laridon et Abdullah Hossen, ont mis en avant des responsabilités humaines dans la catastrophe, respectivement au niveau de la nouvelle Ring Road et des drains bouchés à Port Louis. 
 
Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires