Infrastructures publiques : Des contrats scindés pour contourner les procédures

Avec le soutien de

Le directeur de l’Audit estime que le ministère dirigé par Anil Bachoo a, en deux occasions, morcelé des contrats pour éviter de passer par l’exercice d’appel d’offres. La NDU est également égratignée sur pas moins de six projets.

Le ministère des Infrastructures publiques, de la National Development Unit et du Transport est une nouvelle fois mis à l’index par le directeur de l’Audit. Cette fois-ci il s’agit de deux projets qui ont été divisés en plusieurs contrats afin que leurs coûts respectifs de mise en chantier ne dépassent pas la barre des Rs 5 millions.

Ce stratagème aura donc permis au ministère d’éviter de passer par l’exercice d’appel d’offres. Toutefois la valeur des deux projets de construction est de Rs 14,8 millions et Rs 7,3 millions respectivement.

Le premier projet consistait en la construction de deux bâtiments identiques sur le même terrain pour abriter des bureaux régionaux du ministère à Argy, Flacq. Deux contrats de Rs 4 981 081 ont été alloués au même entrepreneur en l’espace de deux mois pour ces travaux.

Quelques mois plus tard un troisième contrat de Rs 4 850 000 fut octroyé à une deuxième entreprise pour la clôture du terrain concerné. Le directeur de l’Audit d’appel d’offres préconisé par le Public Procurement Act 2006 pour ce projet qui, au final, aura coûté plus de Rs 14,8 millions.

Dans le deuxième cas examiné par les services de Rajun Jugurnath, le coût final d’un projet de Rs 7,3 millions a été scindé en deux contrats de Rs 4,9 et Rs 1,6 millions. D’autre part, des manquements ont été relevés dans la mise en œuvre de six projets initiés par la NDU pour un montant total de Rs 71,5 millions.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires