Infinity : Pravind Jugnauth dit ne pas être au courant de l’évaluation de Rs 300 millions

Avec le soutien de

Le ministre des Finances déclare ignorer l’existence d’un rapport d’experts évaluant Infinity Tower à Rs 300 millions. Pravind Jugnauth répondait à une Private Notice Question (PNQ) ce matin au Parlement portant sur Infinity BPO.

La PNQ de ce mardi 5 avril n’aura pas permis de jeter un peu de lumière sur les transactions financières entre l’Etat et la compagnie de l’ex-conseiller du Premier ministre, Jean Suzanne.

D’abord, parce que le Grand Argentier a choisi de ne pas se prononcer sur les allégations de fraude et détournement qui pèsent sur Infinity BPO Ltd. Pravind Jugnauth affirme qu’il ne serait pas opportun de commenter cette affaire pour ne pas porter préjudice à l’enquête.

Le leader de l’opposition a cité une réponse à une précédente interpellation parlementaire pour prouver que le ministère des Finances était en présence de ce «rapport d’experts». En effet, c’est l’ancien Grand Argentier, Rama Sithanen, qui avait longuement cité ce rapport.

Les rédacteurs du rapport seraient arrivés à la conclusion que l’immeuble d’Infinity BPO Ltd aurait atteint la valeur Rs 300 millions une fois les travaux de construction complétés, au coût additionnel de Rs 40 millions.

Pravind Jugnauth devait insister sur le fait qu’il n’était pas en possession de ses informations. «Je considère que ce sont des informations très importantes et qui méritent que je me penche dessus», a-t-il, cependant, fait ressortir.

Autre question de Paul Bérenger pour laquelle Pravind Jugnauth a également joué la carte de l’ignorance : celle portant sur les dettes d’Infinity BPO Ltd. Le ministre des Finances a maintenu qu’il ne pouvait, n’étant pas en présence de toutes les données, soumettre les détails concernant les dettes de la compagnie. Il a rappelé qu’un liquidateur judiciaire a été nommé la semaine dernière et que ce dernier est en train d’entreprendre un audit complet sur les créanciers de la compagnie.

Paul Bérenger s’est étonné que le ministre ait donné des indications sur ce sujet alors qu’il répondait à une question parlementaire la semaine dernière et que maintenant il vienne dire qu’il n’a pas les informations requises.

En ce qu’il s’agit de conditions imposé par la Mechanism for Transitional Support to the Private Sector (MTSP) Committee, Pravind Juganuth soutient que l’entreprise de Jean Suzanne les a tous respectés.

De son côté, le leader de l’opposition maintient qu’il y a eu de l’argent détourné à l’étranger et que cela a largement contribué à fragiliser les finances d’Infinity BPO Ltd. Paul Bérenger a aussi dit détenir des informations à l’effet que Jean Suzanne aurait utilisé l’argent de l’entreprise pour ses besoins personnelles. Il donné l’exemple des services de babysitter payés des caisses d’Infinity BPO Ltd.

Pravind Jugnauth s’est contenté de déclarer que l’enquête de la commission anti-corruption allait explorer toutes les allégations qui ont été émises par divers individus et agences depuis le début de cette affaire.


&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires