Infinity BPO : Mobiliers et équipements mis aux enchères la semaine prochaine

Avec le soutien de

Les biens mobiliers de Infinity BPO, compagnie mise en liquidation, seront vendus à l’encan, le mercredi 25 mai et le lendemain. Il s’agit là de quelque 400 chaises, tables et ordinateurs de l’ancien centre d’appels. L’argent servirait à payer les employés.(Photo: Le centre d''''appels Infinity à Ebène)

Infinity BPO, est une fois de plus, au centre de l’actualité. Cette fois, ce sont les biens mobiliers de la société qui seront mis en vente à l’encan, la semaine prochaine, à Ebène. Cette démarche survient alors que l’inventaire des avoirs de la compagnie a été complété.

Trois compagnies souhaitent participer à cette vente à l’encan. Il s’agit d’une compagnie française, une autre société mauricienne et une société marocaine qui opère un centre d’appels à Quatre-Bornes et qui voudrait augmenter ses activités.
Nous apprenons de source sûre que les recettes de cette vente seront éventuellement utilisées pour payer les employés.

Toutefois, d’autres négociations sont à prévoir au courant des semaines à venir quant à l’utilisation définitive de cet argent. La vente des mobiliers pourrait générer environ Rs 1 million. Quelque 400 ex-employés de cette société attendent toujours d’être payés. La somme totale des dettes de la compagnie envers son ancien personnel s’élève à plus de Rs 5 millions.

Quant au patron d’Infinity BPO Ltd, Jean Suzanne, rappelons que ses biens avaient été saisis au courant de la semaine dernière par la Cour commerciale à la demande du liquidateur Roger Boodna. Son Aston Martin, cinq grosses cylindrées dont une Ducati 636, des Kawasaki 400, ses comptes en banque à Maurice comme à l’étranger, sa villa à Poste-Lafayette, son&nbsp terrain qui se trouve au même endroit, ainsi que la voiture de son épouse avaient tous été mis sous scellés dans le cadre d’une injonction Mareva.

Mardi prochain, Jean Suzanne devra faire une déclaration devant la Cour commerciale quant aux avoirs d’Infinity BPO. En principe, il aurait dû l’avoir fait au plus tard le 14 avril, soit dans un délai de 14 jours après la date de liquidation de la compagnie, qui remonte au 31 mars 2011. Toutefois, à ce jeudi 19 mai, rien n’a été soumis.


&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires