Infections respiratoires : Ces maux chers à l’hiver

Avec le soutien de

Les enfants asthmatiques sont à suivre avec plus d’attention, leur système respiratoire étant fragilisé. 

Les poumons sont un organe vulnérable qu’il est important de protéger, surtout en hiver. Le froid et l’humidité propres à cette saison viennent alors s’ajouter à la fatigue, au stress et à une mauvaise alimentation, autant de caractéristiques du mode de vie contemporain qui favorisent les infections respiratoires.
 
 
Rhinites, sinusites, bronchites, les plus courantes, commencent souvent par une grippe. Au coeur du système respiratoire, les poumons ont pour fonction, outre les échanges gazeux, l’élimination de toxines et peuvent donc être le siège d’infections. En vue de prévenir celles-ci, le généraliste Feroz Peerally conseille avant tout de se faire vacciner. «Les personnes âgées sont les plus exposées durant cette période. Quant aux jeunes, ceux d’entre eux qui sont asthmatiques sont également fragilisés», explique-t-il.
 
 
Les autres conseils du Dr Feroz Peerally sont d’éviter la foule. La façon de se vêtir est aussi essentielle : ne pas se couvrir suffisamment, c’est s’exposer davantage à des changements de température et donc au risque de prendre froid plus facilement. En outre, si l’on présente des symptômes tels qu’éternuements ou toux, il vaut mieux ne pas faire la bise aux gens ou leur serrer la main. 
 
 
Par ailleurs, pour se débarrasser des agents infectieux, rien de tel que le fait de se moucher fréquemment avec des mouchoirs en papier que l’on jettera dans une poubelle fermée. Puis, afin de renforcer le système immunitaire, une bonne hygiène alimentaire doit être observée. Ainsi, la nourriture consommée devra apporter à l’organisme suffisamment de calories, sans être trop riche. Les légumes et les fibres doivent aussi être privilégiés mais le nombre de produits laitiers devra être réduit. En outre, il faut dormir suffisamment et éviter ou arrêter de fumer. En effet, le tabac irrite et fragilise l’appareil respiratoire.
 
 
Ceux souffrant d’infections aiguës des poumons devront suivre un traitement antibiotique, fait ressortir le généraliste : «Si une fièvre persiste au-delà de cinq jours, indique-t-il, c’est qu’il y a une surinfection bactérienne. Dans ce cas-là, cela peut être très dangereux pour les personnes souffrant d’insuffisance rénale ou cardiaque, les cancéreux et les asthmatiques.» Enfin, en hiver, même s’il fait froid, songez à aérer votre maison fréquemment. 
Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires