Industrie Sucrière: Paul Bérenger souhaite que le patronat accorde les 20% d’augmentation

Avec le soutien de

Le leader de l’opposition lance un appel à la Mauritius Sugar Producers Association (MSPA) pour qu’elle accepte la revendication salariale du front syndical de l’Industrie sucrière.

Lors de sa conférence de presse, ce samedi 12 juin, à Ebène, le leader de l’opposition a commenté l’état des relations industrielles dans l’industrie sucrière. Celles-ci sont dans une impasse après l’impossibilité pour le patronat et les syndicats de parvenir à un accord sur une augmentation salariale.

Paul Bérenger propose que la MSPA accorde les 20% d’augmentation de salaires et que par la suite patronat et syndicat fassent front pour contrer ce qu’il estime être « une volonté du gouvernement de ralentir la réforme ».

Pour le leader du Mouvement Militant Mauricien (MMM), l’Industrie sucrière a investi des milliards dans sa modernisation. «Le gouvernement est train de mettre des bâtons dans les roues surtout en ce qui concerne le secteur de l’éthanol», estime Paul Bérenger. Il est d’avis que c’est l’occasion pour le patronat et les syndicats de créer un nouveau climat au sein de l’industrie.

&nbsp«Je suggère que la MSPA et les syndicats arrivent à un accord sur les 20% d’augmentation salariale et s’accordent en même temps à faire front pour relever les défis réel qui guettent ce secteur», explique le leader de l’opposition.

En ce qu’il s’agit du conflit entre le gouvernement et le groupe La Sentinelle, il s’est réjoui&nbsp que l’Attorney General ait proposé une sortie de crise. «Il semble que nous allons dans la bonne direction. Le nouveau Attorney General, Yatin Varma a préparé un document qui va dans cette direction mais qui n’a pas encore été finalisé. J’encourage Navin Ramgoolam et le gouvernement dans cette direction dans l’intérêt de notre image, notre réputation et pour la bonne santé de la démocratie», affirme Paul Bérenger.

Le leader de l’opposition n’a pas manqué non plus de commenter le Discours-programme lu par Sir Anerood Jugnauth lors de la session parlementaire spéciale du mardi 8 juin dernier. «Quand nous lisons attentivement ce discours et en le comparant à celui de 2005 nous réalisons combien de temps a été perdu et combien de mal a été fait», considère Paul Bérenger.

Le leader de l’opposition a finalement, réaffirmé sa conviction que l’Etat mauricien est en train de gâcher une belle occasion de débloquer la situation au niveau de la souveraineté de Maurice sur les Chagos. Il pense que les nouveaux gouvernements Britannique et Mauricien avec la nouvelle administration américaine aurait pu du discuter d’une solution en ce qui concerne les autres îles de l’archipel excluant temporairement Diego Garcia.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires