Indemnités de retraite : Shakeel Mohamed regrette le report des discussions

Avec le soutien de

Les discussions autour des indemnités de retraite (Portable Severance Allowance), en présence d’un expert de l’Organisation Internationale du Travail (OIT), prévues la semaine prochaine, ne seront probablement pas d’actualité. L’insistance d’un syndicaliste en serait la cause, a déclaré le ministre du Travail Shakeel Mohamed (photo).

Après avoir sollicité l’avis d’un expert de l’Organisation internationale du Travail (BIT) sur la Portable Severance Allowance, le ministre du Travail, Shakeel Mohamed, regrette de devoir remettre à plus tard les discussions sur cette réclamation syndicale, sur l’insistance d’un syndicaliste.

« Pourtant, la demande pour discuter de ce sujet est venue de certains syndicalistes, notamment Ashok Subron de la CSG-Solidarité et Reeaz Chuttoo de la Confédération des Travailleurs du secteur privé (CTSP) », a-t-il déclaré à lexpress.mu.

Ajoutant qu’il trouve chagrinant que lorsqu’il a informé le syndicaliste Reeaz Chuttoo de l’arrivée de cet expert de l’OIT pour discuter de la Portable Severance Allowance au sein du Forum Tripartite, ce dernier a demandé un renvoi de la séance.
« Il m’a personnellement confié qu’il sera en voyage. Pourtant, c’est cette même personne qui crie haut et fort pour demander un dialogue constructif. Maintenant, je me retrouve dans une situation où je me demande si je dois renvoyer ou pas. Il aurait pu déléguer un représentant de sa confédération ! » lâche-t-il.

Le principal concerné étant absent du pays, la présidente de la CTSP, Jane Ragoo, a simplement déclaré que la confédération a déjà pris les dispositions nécessaires pour cela.

Notons que l’institution d’une Portable Severance Allowance Fund pour les travailleurs du secteur privé figure cette année encore parmi les réclamations de la CTSP pour le Budget 2012.

Si elle est prise en compte par le gouvernement, d’ici janvier prochain, les quelque 350 000 travailleurs du secteur privé pourront bénéficier d’une Severance Allowance à leur retraite, dont le paiement ne sera pas lié à la fin d’un contrat de travail mais aux heures de travail effectuées que l’employé soit salarié, à temps partiel, étranger ou sur contrat.

Pour Shakeel Mohamed, la contribution d’un expert étranger sur ce sujet est nécessaire, car « on ne va pas aller inventer la roue ». « Pour implémenter un tel système comme dans les pays d’Amérique du Sud, il est important de distinguer les bons et mauvais côtés sur avis d’un expert », a-t-il expliqué.

Toujours selon Shakeel Mohamed, l’arrivée de cet expert du l’OIT est prévue au cours de la semaine prochaine. « Si je renvoie la séance comme le souhaite Reeaz Chuttoo, on pourra à ce moment se pencher sur un autre sujet d’importance capitale. Pour être équitable, je vais proposer la productivité et la compétitivité dans le monde du travail comme l’avait suggéré le patronat », a ajouté le ministre Mohamed.

Sollicité également à propos des amendements aux lois du travail maintes fois annoncés, Shakeel Mohamed dira qu’il rencontrera les représentants de la Mauritius Employees Federation (MEF) la semaine prochaine pour avoir leur point de vue sur ce dossier.

« Comme je l’ai fait avec les syndicalistes, il est aussi important que je prenne note des suggestions de la MEF. D’ailleurs, Insa Ben Said Dia, le représentant de l’OIT qui était à Maurice au début d’octobre, a bien précisé qu’un amendement en profondeur de la loi ne se fait pas en un clin d’œil et que cela demande un consensus entre les différents acteurs de la société civile. Un amendement digne de respect ce n’est pas comme aller à la boutique acheter un Coca-Cola », a lancé le ministre du Travail qui avance une nouvelle fois que tout est prêt de son côté.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires