Incitation à la haine raciale : le leader de l’opposition réclame des lois plus sévères

Avec le soutien de

Le leader de l’opposition réclame que le code pénal soit amendé afin de rendre plus sévère la loi contre l’incitation à la haine raciale. Paul Bérenger commentait la polémique soulevée sur Facebook et autour d’un éditorial de Darlmah Naëck.
&nbsp
Il y a, selon Paul Bérenger, urgence à amender le code pénal afin que toute personne responsable d’incitation à la haine raciale soit punie plus sévèrement. Lors de sa conférence de presse hebdomadaire tenue ce samedi 11 août, le leader du Mouvement militant mauricien (MMM) a fait ressortir que la section 282 du code pénal condamne uniquement les personnes ayant intentionnellement incité à la haine raciale.
Or, selon Paul Bérenger, la loi doit aussi permettre de sévir contre les personnes qui, de manière irresponsable, ont incité à la haine raciale. Le leader du MMM réagissait à l’éditorial signé Darlmah Naëck paru dans Le Défi Quotidien, qui avait pour titre « Pourquoi les créoles posent problème ».
Deux dépositions formelles ont été consignées au Central Criminal Investigation Department (CCID) par le journaliste Sedley Assonne et le leader du Groupman Larkansiel Kreol (GLK), Jean-Marie Richard, contre l’éditorialiste. Il y a également eu une manifestation devant le bâtiment du Défi Media Group. Il faut souligner que Darlmah Naëck sera prochainement convoqué au CCID pour donner sa version des faits. Il a, entre-temps, présenté ses excuses.
Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires